Recherche : rayonnement

Un des plus lointains sursauts gamma jamais détecté, GRB 000131, à 11 milliards d’années-lumière. D’abord signalé par la sonde Ulysse le 31 janvier 2000, puis observé par le télescope Européen géant VLT. Il est à peine visible, au bout de la petite flèche blanche en haut de l’image. La brillante tache de lumière avec aigrette à la gauche de l’image est en fait une étoile de notre galaxie en premier plan.
Spectre lumineux d'une source artificielle (ampoule électrique)
La grande nébuleuse d’Orion, M42. Sans doute la plus belle nébuleuse en émission visible depuis l’hémisphère nord
La nébuleuse de la tête de sorcière, authentique nébuleuse par réflexion
La nébuleuse planétaire M57 photographiée par des astronomes amateurs du Nord de la France à travers un télescope de 22,5cm (posé 1h40 quand même !).
Une représentation du milieu interstellaire au voisinage du Soleil.
La nébuleuse de la tête de sorcière est une nébuleuse par reflexion : sa lumière provient de la lumière d'étoiles alentour diffusées par les gaz qui la composent.
Les étoiles brillantes font partie de l'amas ouvert NGC 6520 dans la voie lactée.
Ces étoiles très jeunes se sont formées il y a moins d'un million d'années, vraisemblablement en
partie grâce à la matière du nuage moléculaire Barnard 86. Ce nuage, tout noir sur l'image,
très riche en poussières, est une nébuleuse par absorption. Il nous cache la lumière des étoiles en arrière plan.
L’étoile Wolf-Rayet 124 vue par le télescope spatial.
Les variations de la température cosmique (de l'ordre de quelques dizaines de micro-Kelvin) mesurées ici par le satellite COBE permettent de déduire les fluctuations de densité de l'univers primordial.
1...6869707172