Météorites

Almahata Sitta 15, une météorite dans le désert
Almahata Sitta 15, une météorite dans le désert

Crédit & Copyright: Peter Jenniskens (SETI Institute/NASA Ames)

Une météorite est un minuscule corps céleste, une poussière dont la taille varie de celle d'un grain de sable jusqu'à quelques centimètres, qui pénètre dans l'atmosphère terrestre à très grande vitesse en se consumant et créant ainsi une traînée lumineuse, d'où le nom qui leur a été donné d'étoiles filantes.

La vitesse d'entrée dans l'atmosphère se situe en général aux environs de 60 mètres par seconde, soit plus de 200.000 km/h. Cette vitesse est liée à celle du déplacement de la Terre (30 km/s) sur son orbite autour du Soleil qui va à la rencontre de poussières elles-même en orbite à la même vitesse (les lois de Kepler étant formelles).

Ces poussières sont laissées sur leur passage par des comètes. Celles-ci sont remarquables par leur longue queue brillante quand leur orbite très elliptique les rapproche du Soleil. A ce moment, la surface de la comète est consumée par le vent solaire et laisse derrière elle (dans le sens dudit vent) des débris qui restent le long de l'orbite de la comète.

Il existe donc des sortes de nuages de poussières cométaires dans le système solaire interne, qui s'étendent très loin de l'orbite lui-même du noyau de la comète comme en témoigne la taille gigantesque de la queue de ces petits corps célestes. Quand la Terre traverse un tel nuage de débris, cela ne signifie donc pas qu'elle serait susceptible un jour de croiser l'orbite d'une comète.

A noter que les comètes ne sont pas les seuls corps célestes qui peuvent être à l'origine des météorites. Ainsi, l'astéroïde Phaéton, dont le périhélie se situe en deçà de l'orbite de Mercure, laisse sur son passage des poussières à l'origine de la pluie d'étoiles filantes des Géminides.

Phaéton et filles
à lire aussi...
Phaéton et filles

Les paramètres orbitaux de l'astéroïde 3200 Phaéton démontrent qu'il est à l'origine de la traînée de poussières à l'origine de la pluie annuelle des Géminides

Les météorites sur Terre

Le mot "météorite" désigne aussi communément le résidu ultime qui n'a pas été totalement consumé et donc arriver jusqu'à la surface terrestre. On parle aussi d'aérolithes dans les vieux livres d'astronomie du XIXème siècle.

Il s'agit là des débris les plus gros, suffisamment gros pour que leur traversée de notre atmosphère ne les brûle pas totalement. La météorite restante peut atteindre une dizaine de centimètres.

à lire aussi...
Une météorite tombe à Chicago

Ce phénomène est dangereux en soi mais reste très rare.

Historique de l'analyse des météorites

Des astronomes ont longtemps imaginé qu'il s'agisse de matériaux expulsés par l'activité volcanique terrestre. Hypothèse qui a été invalidée tout d'abord du fait de l'analyse de la composition des météorites (silice, magnésie, fer métallique, manganèse, nickel... que l'on ne connaît pas à l'état métallique naturel sur Terre). De plus, il a été établi qu'aucun de nos volcans n'est capable de projeter des aérolithes à la vitesse observée par les "étoiles filantes" et bolides.

Autre hypothèse, celle de Laplace qui avait supposé qu'il s'agisse de résidus envoyés par une activité volcanique lunaire. Hypothèse séduisante du point de vue de la mécanique céleste mais elle aussi invalidée par le constat que notre satellite naturel est un astre mort.

Ce sont les pluies d'étoiles filantes régulières les plus visibles, celles des Perséides vers le 10 août et des Géminides vers le 16 novembre, qui ont définitivement mis les astronomes sur la piste de la réelle origine des météorites.

En premier lieu la régularité annuelle ne pouvait que mettre sur la piste d'objets célestes du système solaire interne.

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

La pluie d’étoiles filantes des Géminides arrive -
à lire aussi...
Les étoiles filantes
Les étoiles filantes désignent les traînées lumineuses laissées dans le ciel nocturne par des météorites, plus particulièrement lors de pluies annuelles
Soleil orange scintillant -
à lire aussi...
Le Soleil
Représentation schématique du lien entre structure de la couronne solaire et types de vent solaire
à lire aussi...
Le vent solaire
Le vent solaire est un phénomène de flux de particules chargées émis par l'étoile qu'est le Soleil, il est à l'origine de phénomènes comme les aurores
Mercure révélée par MESSENGER -
à lire aussi...
Mercure
Mercure est la planète dont l'orbite est la plus proche du Soleil, visible à l'oeil nu depuis la Terre juste avant le lever du Soleil ou juste après
Bienvenue sur la planète Terre - La planète Terre, troisième planète en partant du Soleil, est composée de majoritairement de roches, sa surface étant aux trois-quarts couverte d'eau
à lire aussi...
La Terre
Troisième planète du système solaire, la Terre est une planète tellurique, dotée d'eau à l'état liquide et d'une atmosphère riche en oxygène et azote
La très mince couche de notre atmosphère bleue, vue depuis la Station Spatiale Internationale en 2015 par l'astronaute Scott Kelly
à lire aussi...
Atmosphère
L'atmosphère est la couche de gaz qui enveloppe une planète ou un satellite naturel ; celle de la Terre nous abrite et contribue à rendre la vie possible
L'astéroïde Toutatis vu au radar sous différents angles
à lire aussi...
Astéroïde
La comète de Halley, célèbre photographie publiée par le New York Times lors de son passage en 1910
à lire aussi...
Les comètes
Les comètes sont des petits corps glacés du système solaire d'orbite fortement excentrique, elles ont une longue traînée lumineuse à l'approche du périhélie
à lire aussi...
Périhélie
étoiles filantes | planète Terre | atmosphère | atmosphère de la Terre | orbite | comète | soleil | poussière | système solaire | système solaire interne | étoiles filantes des Géminides | vent solaire | périhélie | planète Mercure | astéroïde | poussières cométaires | Phaeton | étoiles filantes des Perséides