La goule d'IC 2118

La goule d\'IC 2118

Ce paysage interstellaire ce trouve dans les parages de la nébuleuse par réflexion IC 2118, elle-même située dans les limites de la constellation d'Orion. IC 2118 est à quelque 800 années-lumière de nous, non loin de la brillante étoile bleue Rigel marquant un des pieds d'Orion, et située ici hors champ, en haut à gauche. Le surnom familier de cette nébuleuse, lorsqu'elle est vue sous un angle plus ouvert, est la Tête de sorcière.

L'image d'astronomie du jour (Astronomy Picture Of the Day - APOD)
Traduction réalisée par Didier Jamet
> lire le texte original sur le site de la NASA
Auteurs et éditeurs : Robert Nemiroff (MTU) & Jerry Bonnell (UMCP)
Représentant technique de la Nasa : Jay Norris
Un service de : ASD de NASA / GSFC & Michigan Tech. U.

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

La nébuleuse de la tête de sorcière, authentique nébuleuse par réflexion
Cette remarquable image composite d’Emmanuel Mallart nous permet d’embrasser simultanément du regard les 3 types de nébuleuses gazeuses :  en émission en bas à droite (M42), par réflexion juste au dessus, et enfin par absorption en haut à gauche, la fameuse nébuleuse de la tête de cheval se détachant sur fond rouge.
à lire aussi...
Nébuleuse
Constellation d'Orion
à lire aussi...
Constellation d'Orion
Description et images de la constellation d'Orion
Planche extraite de la thèse de Léon Foucault, "Mesure de la vitesse de la lumière", 1862
à lire aussi...
Année lumière
L'année-lumière est une unité qui représente la distance parcourue par la lumière dans le vide pendant une année terrestre, soit 9.460 milliards de km
à lire aussi...
Les constellations
L'atlas des constellations de Ciel des Hommes vous permet d'explorer les principales étoiles, nébuleuses, galaxies et autres objets du ciel profond

D'autres images d'astronomie...

Rigel et la nébuleuse de la Tête de Sorcière
15 janvier 2018
Rigel et la nébuleuse de la Tête de Sorcière
La nébuleuse IC 2118 s'étend sur 50 années-lumière et ses poussières reflètent la lumière bleue de Rigel, l'étoile toute proche
Orion sur les hauts-plateaux de Bohême centrale
18 février 2020
Orion sur les hauts-plateaux de Bohême centrale
Reconnaissez-vous cette constellation ? C'est bien Orion se couchant sur les hauts-plateaux de Bohême centrale en république Tchèque.
Orion dans la troisième dimension
19 septembre 2020
Orion dans la troisième dimension
S'il nous était donné d'observation Orion sous un angle très différent du point de vue terrestre, notre perception en serait tout autre.

Ailleurs sur le web

NASA SoundCloud Playlist Features Sinister Sounds of Space
NASA SoundCloud Playlist Features Sinister Sounds of Space
 www.nasa.gov
constellation d'Orion | nébuleuse | constellation | interstellaire | nébuleuse par réflexion | années-lumière

Le calendrier de l'astronomie

Solis Lacus, l'oeil de Mars La lune à vélo Le Soleil en voiture La nébuleuse d'Orion en oxygène, hydrogène et soufre Une galaxie de Seyfert relativement proche Mars en approche finale Un calamar dans la chauve-souris La Mer du Nord Le Très Grand Réseau Karl Jansky au clair de Lune L'amas de galaxies de la Vierge La Voie lactée sur le désert des Pinnacles En approche de Bennu Ciel étoilé sur la vallée des Phrygiens Les nuages colorés de Rho Ophiuchi Galaxies dans Pégase La nébuleuse planétaire Abell 78 La Bulle et le Croissant dans le Cygne UGC 1810, la galaxie sauvage vue par Hubble Quatre heures de survol de Jupiter Saturne et Jupiter sur les 3 cimes de Lavaredo Sous le ciel de Sardaigne Prélèvement d'échantillons sur Bennu Supernova dans NGC 2525 L'amas globulaire 47 Tuc Dans la toile de la matière noire Réflexions de la nébuleuse Fantôme Les volcans de Vénus NGC 6357, la nébuleuse du Homard La goule d'IC 2118 Peur et Terreur, les lunes de Mars La galerie des horreurs célestes

 

image précédente
NGC 6357, la nébuleuse du Homard
Pourquoi la nébuleuse du Homard forme-t-elle certaines des étoiles les plus massives connues ? Personne n'en est encore sûr.
image suivante
Peur et Terreur, les lunes de Mars
Les lunes de Mars ont été nommées Phobos et Deimos, ce qui en grec ancien signifie respectivement « Peur » et « Terreur ».