Recherche : soleil

Lors d’une conjonction supérieure, la planète est à l’opposé de la Terre par rapport au Soleil.
On sait que de nombreux astéroïdes ont de plus petits astéroïdes satellisés autour
d'eux. Dactyle a été le premier satellite d'astéroïde découvert. C'est un rocher
de 1,5 km, tournant autour de l'astéroïde Ida (50 km de diamètre).
Un fin voile nuageux masque le croissant lunaire surexposé, mais laisse voir la lumière cendrée, cette pâle lueur qui suffit à éclairer la surface lunaire normalement plongée dans l’obscurité. On y distingue faiblement mers et cratères.
Ce schéma présente les 5 points de Lagrange d'une planète en orbite autour du Soleil. Ce sont des points d'équilibre gravitationnel : un objet qui y serait placé n'en bougerait pas, du moins en théorie.
La nébuleuse de la tête de sorcière est une nébuleuse par reflexion : sa lumière provient de la lumière d'étoiles alentour diffusées par les gaz qui la composent.
Les étoiles brillantes font partie de l'amas ouvert NGC 6520 dans la voie lactée.
Ces étoiles très jeunes se sont formées il y a moins d'un million d'années, vraisemblablement en
partie grâce à la matière du nuage moléculaire Barnard 86. Ce nuage, tout noir sur l'image,
très riche en poussières, est une nébuleuse par absorption. Il nous cache la lumière des étoiles en arrière plan.
Le Diagramme Hertzsprung-russell. La zone entourée et marquée d'un "M" correspond à la localisation des très petites étoiles de classe M. La position du soleil est également indiquée ("Sun")
Galaxie spirale NGC 4631. Composition d’image en rayons X (télescope Chandra) et UV (Télescope Spatial Hubble). Le disque de la galaxie apparaît en rouge, le halo est visible en bleu. Les régions les plus brillantes du disques sont des régions de formation d’étoile (population de type I). Ces images révèlent (pour les spécialistes) la présence d’un gaz chaud dans le halo chauffé par les régions du disque où se forment des étoiles. Ce gaz est néanmoins très peu dense par rapport au gaz présent dans le disque. Les étoiles du halo (type II)brillent peu en rayons X et UV.
L’étoile Wolf-Rayet 124 vue par le télescope spatial.
Les variations de la température cosmique (de l'ordre de quelques dizaines de micro-Kelvin) mesurées ici par le satellite COBE permettent de déduire les fluctuations de densité de l'univers primordial.
1...358359360361362