L'autoroute céleste géostationnaire

L\'autoroute céleste géostationnaire

Placez un satellite sur une orbite circulaire à quelque 42 000 kilomètres du centre de la Terre (36 000 de la surface), et il bouclera un tour de Terre en même temps que la planète, soit 24 heures. Comme cette période de révolution coïncide exactement avec celle de la Terre, on qualifie cette orbite de géosynchrone. Si cette orbite est également dans le plan de l’équateur, le satellite se tiendra dans le ciel fixement au dessus du même point, et l’orbite sera alors qualifiée de géostationnaire. Envisagée dès le milieu des années 1940 par le visionnaire et romancier Arthur C. Clarke, l’orbite géostationnaire est aujourd’hui devenue d’un usage courant pour les satellites météo et de télécommunications. Les images longue pose du ciel de nuit prises avec des télescopes compensant la rotation terrestre afin de suivre les étoiles dans leur déplacement apparent peuvent également garder la trace des satellites géostationnaires pour lesquels le Soleil brille encore alors qu’au sol la nuit est tombée depuis longtemps. Comme ils se déplacent dans le ciel au même rythme que la Terre tourne sur elle-même, les satellites géostationnaires laissent sur les images réalisées avec des montures compensant cette rotation des traînées qui semblent suivre une autoroute à travers le paysage céleste. C’est par exemple le cas sur cette image à grand champ de la région quasi équatoriale d’Orion, où des images individuelles ont été additionnées pour restituer une pose continue de 10 minutes. Elle montre la ceinture d’Orion et ses fameuses nébuleuses accompagnées de nombreuses traînées de 2,5° de longueur apparente laissées par des satellites géostationnaires. Ces images sont tirées d’une astucieuse animation mettant en évidence cette autoroute stellaire géostationnaire.

L'image d'astronomie du jour (Astronomy Picture Of the Day - APOD)
Traduction réalisée par Didier Jamet
> lire le texte original sur le site de la NASA
Auteurs et éditeurs : Robert Nemiroff (MTU) & Jerry Bonnell (UMCP)
Représentant technique de la Nasa : Jay Norris
Un service de : ASD de NASA / GSFC & Michigan Tech. U.

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

Le ciel au dessus de Genève avec des nuages, la Lune, Vénus, et un coucher de Soleil.
à lire aussi...
Ciel
L'astronomie débute par l'observation du ciel, qu'elle ne définit pas rigoureusement. Le ciel commence au-dessus de notre tête, regroupant oiseaux et étoiles.
"La nuit étoilée à Saint-Remy", de Van Gogh.<br>Pour voir l'Univers tel qu'il est, il faut soit la rigueur du scientifique, soit la sensibilité de l'artiste.Tout le reste n'est qu'illusion...
à lire aussi...
Etoile

D'autres images d'astronomie...

Orion sur film
7 février 2003
Orion sur film
Champ profond d'Orion
La ceinture d'Orion
10 février 2009
La ceinture d'Orion
Une Atlas V lance TDRS-K
Astéroïdes pas si lointains
L'astéroïde 2012 DA14 frôle la Terre
La Terre à l'équinoxe
28 septembre 2013
La Terre à l'équinoxe

Ailleurs sur le web

Geostationary orbit - Wikipedia
 en.wikipedia.org
TWAN project official website
 twanight.org
List of satellites in geostationary orbit
 www.satsig.net
Observing Geostationary Satellites
 www.satobs.org
ceinture d'Orion | ceinture d'Orion | ciel | ciel | déplacement apparent | déplacement apparent | étoile

Le calendrier de l'astronomie

Prométhée, lune bergère&#8232; Un arc de brume lunaire sous Mars P/2010 A2, l’astéroïde qui aurait survécu à une collision Poussières d'étoiles dans Persée Tempête de poussière sur Mars Sous le ciel de Hong Kong La lentille gravitationnelle de la Croix d'Einstein Un halo solaire au dessus du Cambodge Dernier vol de nuit pour la navette spatiale Les éclairs du volcan Sakurajima L’amas stellaire M34 Filé d'étoiles sur le Teide Un canal pour l’espace Une rose pour la Saint Valentin Lorsque Saturne perd ses anneaux Une navette au crépuscule La surface étrangement lisse de Calypso Vesta proche de l’opposition Andromède en infrarouge par Wise L'autoroute céleste géostationnaire NGC 2440 : le cocon d'une naine blanche Le 31eme Groupe Galactique de Hickson La fusée, les ondes et le parhélie Fenêtre sur Terre La galaxie spirale NGC 891 Dans les parages de la Carène Endeavour et l'ISS à l'aube Le principe d’exclusion de Pauli, ou pourquoi vous n’implosez pas
image suivante
NGC 2440 : le cocon d'une naine blanche
Cette nébuleuse planétaire abrite l'une des naines blanches les plus chaudes connue