Observer le passage de la sonde Juno le 9 octobre 2013

article de Thibaut Alexandre
7 OCTOBRE 2013

Trace au sol du passage de Juno. Les heures indiquées sont en Temps Universel
Trace au sol du passage de Juno. Les heures indiquées sont en Temps Universel

Heavens-above

Pour faire suite à notre précédent article, et les lecteurs de Ciel des Hommes étant répartis à travers le monde, nous vous proposons comme pour le passage de 2012 DA14 un point suivant quelques zones géographiques spécifiques.

Si vous habitez une région non citée ci-dessous, n'hésitez pas à nous demander des conseils via les commentaires de l'article ou sur notre groupe Facebook.

Europe : Juno ne sera observable en Europe qu'après son passage au plus près de la Terre, et les observateurs européens ne verront donc la sonde qu'en partance pour Jupiter. Cela signifie que de minute en minute, la magnitude de Juno sera de plus en plus faible, rendant son observation de plus en plus difficile. Juno émergera dans le ciel européen au moment de sa sortie de l'ombre de la Terre. Les observateurs situés dans les Balkans seront un peu mieux lotis que les observateurs situés en France et en Belgique. Concernant ces deux pays, Juno apparaîtra à l'horizon Est entre 21h30 et 22h00 (heure locale), le tout dépendant de votre localisation. Elle sera alors dans la constellation du Taureau. Relativement encore proche, puisque « seulement » distante de 18 000 km, Juno aura alors un déplacement apparent assez remarquable, mais il faudra être bien équipé et disposer d'un horizon Est parfaitement dégagé pour espérer la voir. De plus, et c'est plutôt dommage, elle ne croisera pas d'étoile brillante pouvant faciliter son repérage. Lors de son lever, la magnitude de Juno sera de 9, ce qui la rend théoriquement assez facile à voir au télescope, mais la sonde sera alors très basse sur l'horizon. Il faudra attendre après 22h00 pour que Juno ait une hauteur angulaire utile de 10°, rendant alors possible son observation. Elle sera alors déjà à plus de 28 000 km de la Terre (son survol rapproché l'aura vraiment boostée, puisqu'elle aura parcouru plus de 10 000 km en seulement 20 minutes !) et sa magnitude sera retombée à 10.

Détail intéressant pour les observateurs européens : une fois levée, Juno sera observable toute la nuit. Voilà qui nous promet plusieurs heures de recherches pour la trouver, ce qui n'est pas une mince affaire, puisque si les conditions d'observation sont particulièrement remarquables, la très faible brillance de Juno sera un gros handicap, et seuls les observateurs chevronnés pourront espérer la voir. Des poses photographiques dans la zone du ciel où transitera Juno pourront permettre de mettre en évidence son déplacement parmi les étoiles. Au fur et à mesure que la sonde s'éloignera de la Terre, celui-ci sera de moins en moins marqué.

Transitant entre les constellations du Taureau, de Persée et du Cocher, Juno croisera très peu d'étoiles brillantes sur son chemin. On peut néanmoins citer son passage entre les étoiles 37 et kappa1 et 2 du Taureau vers 22h10 (heure locale), étoiles perdues entre les célèbres amas des Pléiades et des Hyades.

Juste avant 22h30, Juno passera sur l'étoile phi du Taureau. Sa magnitude sera alors retombée à 11, et elle sera à plus de 45 000 km de distance. A 23h00, Juno passera juste à l'Est de l'étoile HIP 20704, de magnitude 5,25 dans la constellation de Persée. La magnitude de la sonde sera alors de 11,7, et sa distance de plus de 65 000 km.

La suite de son périple s'effectuera alors juste à l'Ouest de la constellation du Cocher, dans une zone exempte d'étoile remarquable. C'est bien dommage, car au fil des heures, la hauteur angulaire de Juno va augmenter, devenant pratiquement verticale vers 5h00 du matin, heure à laquelle elle survolera la Méditerranée à presque 300 000 km de distance. Sa magnitude sera alors de 15. On pourra noter qu'à partir de 3h00 du matin, la sonde semblera faire du surplace juste à l'Ouest de l'étoile HIP 21847, de magnitude 5,95 dans la constellation du Cocher. Etoile qu'il est assez aisé de trouver en partant des étoiles 1 et 2 du Cocher.

Lien pour pouvoir suivre le passage de Juno depuis Paris (étant donné la grande distance entre la sonde et la Terre, les conditions d'observation ne changent pas depuis un autre lieu en France ou en Belgique).

Ile de la Réunion : si la sonde Juno ne passait pas dans l'ombre de la Terre durant tout son survol de l'Océan Indien, l'Ile de la Réunion aurait pu être l'un des endroits les mieux placés pour l'observation ! Mais avec une entrée dans l'ombre au Sud du Cap de Bonne-Espérance à 23h19 (heure locale) et une sortie de l'ombre au-dessus du Golfe du Bengale à 23h39, il en est tout autrement. Durant son transit invisible, Juno passera à un peu plus de 1000 km au-dessus de l'Ile de la Réunion, à 23h24.

Rassurez-vous, rien n'est perdu pour autant. Juno ne sera pas visible avant sa plus petite approche, et les observateurs réunionnais pourront donc observer la sonde en partance pour Jupiter. Lors de sa sortie de l'ombre à 23h40, elle sera située à environ 18° de hauteur angulaire au Nord-Est, dans le Sud de la constellation de Persée, juste à côté de l'étoile omicron de Persée. Sa magnitude sera alors de 8, ce qui la rend théoriquement visible aux jumelles, et sa distance supérieure à 12 000 km. Son déplacement apparent sera faible, mais néanmoins perceptible au télescope. Une pose photographique dans cette partie de la constellation devrait sans peine le faire ressortir. La seule difficulté viendra du fait que dans un premier temps, la sonde s'approchera de l'horizon.

Au plus bas de sa course, juste avant minuit, elle ne sera plus qu'à 15° de hauteur angulaire, ce qui devrait néanmoins lui faire échapper aux brumes et nuages d'horizon. A ce moment là, sa distance sera supérieure à 25 000 km, et sa magnitude sera de presque 10. A noter qu'entre 23h45 et 23h50, Juno passera juste au Nord de l'étoile Menkib (xi de Persée), de magnitude 3,95. La sonde remontera ensuite dans le ciel, jusqu'à atteindre une trentaine de degrés angulaires vers 3h30 du matin (le 10 octobre). Juno sera alors à plus de 160 000 km de distance, et de magnitude 14. Dans son lent déplacement vers la constellation du Cocher, la sonde ralentira jusqu'à faire du surplace au Sud de l'étoile 58 de Persée, de magnitude 4,25, et ce, jusqu'à l'aube.

Dernière précision amis Réunionnais : rassurez-vous, cette sonde là ne fera pas de largage de carburant dans l'espace ! ;-)

Lien pour pouvoir suivre le passage de Juno depuis Saint-Denis de la Réunion.

Nouvelle-Calédonie : le passage de Juno sera malheureusement invisible depuis la Nouvelle-Calédonie.

Québec : les observateurs Québécois ont pratiquement toute la nuit devant eux pour observer Juno, bien que la sonde soit alors en phase d'éloignement de la Terre. Juno se lèvera vers 19h00 heure locale à l'horizon Nord-Est, dans la constellation de Persée. Elle sera alors déjà à plus de 145 000 km de distance, et sa magnitude de 13,5. De plus, Juno n'atteindra une hauteur angulaire utile de 10° que vers 20h30 (toujours heure locale). Sa distance sera alors supérieure à 200 000 km, et sa magnitude sera retombée à 14. Juno sera donc une cible à réserver aux observateurs expérimentés, et surtout aux astrophotographes. Son déplacement apparent sera évidemment très faible, en direction du Nord. Elle sera située tout d'abord juste au Sud de l'étoile HIP 21847, de magnitude 5,95 dans la constellation du Cocher. Il est à noter qu'à 0h30 heure locale, le 10 octobre, la sonde passera exactement sur l'étoile HIP 21915 (magnitude 6,65), juste à l'Est de HIP 21847. Sa magnitude sera alors de 15,4, et sa distance de près de 350 000 km. Avis aux astrophotographes ! Par la suite, la sonde sera encore plus difficile à repérer, puisqu'à 2h00 du matin, elle sera à plus de 400 000 km de distance avec une magnitude de presque 16.

Lien Lien pour pouvoir suivre le passage de Juno depuis Québec

Antilles : Juno sera en phase d'approche de la Terre dans la journée du 9 octobre. Bien que présente dans le ciel, Juno sera inobservable durant cette phase, puisqu'il fera encore jour. Les observateurs Antillais les plus chevronnés pourront essayer de repérer la sonde alors qu'elle sera alors bien éloignée de la Terre. Depuis la Martinique (mais cela est valable pour le reste des Antilles), Juno se lèvera à l'horizon Nord-Est vers 21h00, heure locale. Elle sera alors dans la constellation de Persée. Sa magnitude sera supérieure à 14, et sa distance bien supérieure à 220 000 km ! C'est dire si son observation sera difficile. Etant déjà très éloignée de la Terre, son déplacement apparent sera très faible. Durant toute la nuit du 9 au 10 octobre, Juno sera située tout près des étoiles HIP 21847 (magnitude 5,95) et HIP 21915 (magnitude 6,65), dans un très lent mouvement vers le Nord. A 2h00 du matin le 10 octobre, il sera temps de dire adieu à la sonde, puisqu'elle sera à plus de 400 000 km de la Terre, avec une magnitude de presque 16.

Lien pour pouvoir suivre le passage de Juno depuis Fort-de-France (étant donné la grande distance entre la sonde et la Terre, ce lien est valable pour l'ensemble des Petites Antilles).

Afrique du Sud : comme le dit l'une des langues officielles du pays, l'Afrique du Sud, et en particulier la région de la ville du Cap, sera « the place to be » ! Non seulement les observateurs sud-africains pourront observer la sonde en deux temps (avant et après son passage le plus rapproché), mais en plus le pays sera le seul monde d'où il sera possible de voir Juno... à l'oeil nu !

Cette phase d'observation sera courte, mais constituera sûrement un grand moment pour les chanceux qui la verront, car ce n'est franchement pas tous les jours qu'on peut voir directement une sonde en partance pour une autre planète. A la tombée de la nuit, le 9 octobre, Juno sera déjà présente dans le ciel, en phase d'approche de la Terre. Malheureusement, il faudra encore attendre, car la sonde sera plaquée sur l'horizon Sud-Ouest. Ce n'est qu'après 21h00 (heure locale) que les choses sérieuses vont commencer. Juno sera alors en approche rapide (15 000 km de distance à 21h00, moins de 5000 à 21h15), avec une augmentation rapide de son éclat (magnitude 10,2 à 21h00, magnitude 7,0 à 21h15).

Vers 21h15, Juno passera au-dessus de la barre symbolique des 10° de hauteur angulaire. Elle sera alors dans la constellation du Centaure, et se déplacera rapidement en direction de la constellation du Loup. A 21h17, elle passera juste au Nord des étoiles kappa du Centaure et bêta du Loup. Sa distance ne sera alors plus que de 2770 km, et commencera alors à être visible à l'oeil nu. Il faudra faire vite, car son entrée dans l'ombre a lieu deux minutes plus tard. Durant cet intervalle de temps, son déplacement apparent sera largement perceptible, et la sonde parcourra une grande distance dans le ciel, traversant le Loup, le Compas, le Triangle austral (Juno frôlera pour l'occasion l'étoile gamma de cette constellation), l'Oiseau de Paradis et l'Octant. Lors de son entrée dans l'ombre à 21h19'34'', Juno sera distante de seulement un peu plus de 1000 km, avec une magnitude de 3,9.

Si par la suite Juno plonge dans l'ombre de la Terre pendant 20 minutes, il faudra néanmoins patienter jusqu'à la seconde partie de la nuit, après 2h00 du matin, pour espérer la revoir depuis l'Afrique du Sud. La sonde sera alors à plus 160 000 km de distance, avec une magnitude de 14. A réserver donc aux observateur chevronnés. Elle fera alors du surplace jusqu'à l'aube au Sud de l'étoile 58 de Persée, à une quinzaine de degrés au-dessus de l'horizon Nord.

Lien pour pouvoir suivre le passage de Juno depuis la ville du Cap.

Pour tous les observateurs dans le monde : Juno est équipée de trois grands panneaux solaires, lui donnant une envergure de 20 mètres. Bien que cela soit impossible à déterminer, il est possible que ces panneaux solaires de grande taille reflètent à un moment donné la lumière du Soleil, pouvant alors provoquer un flash lumineux de type « flash Iridium ». Si cela arrive, les observateurs pourraient alors voir une « nouvelle étoile » durant quelques secondes ou quelques minutes entre les constellations du Cocher et de Persée, mais évidemment en dehors de la période où Juno sera entièrement plongée dans l'ombre de la Terre.

Si vous avez des questions, des remarques, et même des photographies du survol, n'hésitez pas à les partager, que ce soit dans les commentaires de l'article ou sur notre page Facebook.

Bonne chance à tous, et en route pour Jupiter !

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

Le ciel au dessus de Genève avec des nuages, la Lune, Vénus, et un coucher de Soleil.
à lire aussi...
Ciel
L'astronomie débute par l'observation du ciel, qu'elle ne définit pas rigoureusement. Le ciel commence au-dessus de notre tête, regroupant oiseaux et étoiles.
à lire aussi...
Les constellations
L'atlas des constellations de Ciel des Hommes vous permet d'explorer les principales étoiles, nébuleuses, galaxies et autres objets du ciel profond
"La nuit étoilée à Saint-Remy", de Van Gogh.<br>Pour voir l'Univers tel qu'il est, il faut soit la rigueur du scientifique, soit la sensibilité de l'artiste.Tout le reste n'est qu'illusion...
à lire aussi...
Etoile
anneaux | déplacement apparent | carburant | astronomie | anneaux | déplacement apparent | carburant | astronomie