RSS
Ciel des Hommes

Observer le passage de l'astéroïde 2012 DA14

article de Thibaut Alexandre

paru le 06 février 2013

Vous le savez sans doute, notre planète s'apprête à vivre le passage rapproché d'un petit astéroïde, baptisé 2012 DA14, dans la nuit du 15 au 16 février. Moins de 28 000 km, une broutille !

Mise à jour : un grand merci à tous pour cet immense succès : 44 155 visiteurs, plus de 140 000 pages vues... Une première vidéo récapitulative a été mise en ligne ici. D'autres suivront. Gardez nous dans vos favoris ou, mieux, suivez nous sur Facebook !

Après avoir pris connaissance des généralités de ce passage en consultant cet article, Ciel des Hommes vous propose quelques conseils pour essayer de repérer ce gros caillou de l'espace qui ne manquera pas de faire parler de lui. Et si la météo est catastrophique par chez vous, vous pourrez toujours vous rabattre sur notre retransmission en direct et notre page Facebook

Disons le tout de suite : non, 2012 DA14 ne sera malheureusement pas visible à l'oeil nu. Au plus fort de sa luminosité, il atteindra péniblement la magnitude de 7,4, ce qui est tout de même suffisant pour le rendre accessible avec une simple paire de jumelles. De plus, comme son passage est rapide, il ne sera « brillant » (entendez par là facilement accessible avec des instruments d'amateurs) que pendant quelques heures. Aussi, il ne sera pas visible depuis le monde entier, mais seulement d'une bonne moitié de la planète.

Arrivant depuis le Sud et fonçant vers le Nord, 2012 DA14 passera au plus près de la Terre le 15 février 2013 à 19h25 TU, soit 20h25 à l'heure de Paris. Heureusement pour ceux qui voudraient observer cet objet, il survolera l'hémisphère plongé dans la nuit. Il ne rentrera d'ailleurs pas dans le cône d'ombre de la Terre, aussi il sera continuellement éclairé par le Soleil, et donc en théorie observable aux instruments. Sa vitesse sera alors de 7,8 km/s, soit 28 000 km/h ! Lors de cette plus courte approche, qu'on appelle par le nom plus scientifique de périgée, il passera à 27 500 km de la surface de la Terre, pratiquement à la verticale de l'Indonésie.

L'Asie et l'Australie sont donc très bien situées pour observer le passage de l'astéroïde. L'Europe devra attendre un petit peu, 2012 DA14 n'émergeant au-dessus de l'horizon qu'après le périgée. Les observateurs les plus malchanceux sont ceux qui seront situés en Amérique et dans le Pacifique : le temps que la Terre tourne suffisamment pour se tourner vers l'astéroïde, celui-ci se sera déjà trop éloigné et sera redevenu trop peu brillant pour espérer voir quelque chose.

D'ailleurs, qu'y aura-t-il à voir ? Finalement, pas grand chose. Avec un diamètre d'une cinquantaine de mètres, 2012 DA14 n'apparaîtra que sous la forme d'un point de lumière, même dans les plus grands télescopes. Inutile donc d'espérer voir le moindre détail à la surface. L'observation de cet astéroïde n'a finalement que peu d'intérêt, si ce n'est que de pouvoir dire « je l'ai vu ! », et de venir en témoigner sur notre groupe Facebook. L'autre intérêt est de pouvoir le voir bouger, car pendant quelques heures, son déplacement apparent sera si important qu'il sera perceptible. Ainsi, au périgée, son mouvement apparent sera d'un peu moins d'un degré par minute. Oui oui, par minute ! Plus précisément de 1,5 diamètres lunaires par minute. Cette pointe de vitesse sera malheureusement de courte durée. Ainsi, par exemple, vers 21h00 TU (soit une heure et demie seulement après le périgée), son déplacement apparent ne sera plus que d'un diamètre lunaire (soit 30' d'arc) par minute. Au fur et à mesure des heures, son déplacement apparent sera de plus en plus faible. Enfin, et c'est purement anecdotique, il est vrai que ce n'est pas tous les jours que nous pouvons assister à ce genre d'événement céleste.

Avec une magnitude inférieure à 10, 2012 DA14 sera en théorie accessible avec une bonne paire de jumelles, ou avec un petit instrument d'amateur, pour peu qu'on sache où le chercher. Une connaissance minimale des constellations est donc un prérequis quasi-indispensable. L'astuce pour les plus débutants d'entre nous est d'essayer de « capturer » l'objet quand il passera près d'une étoile brillante pouvant servir de repère. Une fois la cible repérée, il faudra alors patienter quelques secondes pour voir si un point discret se déplace tout doucement. Si l'objet mouvant est sur une trajectoire Sud-Nord, ce sera très certainement gagné pour vous ! Les astrophotographes pourront s'amuser à effectuer des longues poses qui mettront en évidence le déplacement rapide de l'astéroïde.

Les lecteurs de Ciel des Hommes étant répartis dans le monde entier (et nous vous en remercions grandement!) par la magie d'internet, nous vous proposons plusieurs points de vues géographiques. Par souci de clarté, les horaires donnés sont en heure locale, suivant le lieu.

Dernier point avant de passer aux zones géographiques : n'hésitez pas à nous poser toutes vos questions via l'interface de commentaires présente en bas de l'article !

France métropolitaine : comme pour le reste de l'Europe, les observateurs situés en France métropolitaine ne pourront observer 2012 DA14 qu'après son passage au périgée. Il émergera au-dessus de l'horizon Est entre 20h30 et 21h00, le tout dépendant de où vous vous trouvez en France. Plus vous serez au Sud-Est (Provence, Corse), et plus tôt vous le verrez apparaître. Mais il aura déjà commencé à perdre en luminosité, avec une magnitude proche de 8, ce qui gâche quand même le spectacle.

Du fait de la rotation de la Terre et de son déplacement rapide vers le Nord, 2012 DA14 va très vite grimper en hauteur par rapport à l'horizon. Ainsi, à peine plus d'une heure après son lever, il sera pratiquement à mi-hauteur entre l'horizon et le zénith, vers l'Est. Mais il aura encore perdu de la luminosité, avec une magnitude de 9. A 23h00, il passera au-dessus de la barre symbolique de la magnitude 10, et il sera alors à réserver aux possesseurs de télescopes ou de lunettes astronomiques d'un diamètre supérieur à 60 mm. A minuit, il ne sera plus guère brillant (magnitude 11) et son déplacement apparent sera devenu très faible. Son observation n'aura alors guère d'intérêt. Il sera alors à 55° de hauteur angulaire, dans la constellation du Dragon.

Malheureusement pour les néophytes, 2012 DA14 ne passera pas vraiment très près d'une étoile bien brillante, ce qui ne facilitera pas son repérage. On peut néanmoins noter qu'à 22h33, l'astéroïde passera à mi-chemin des étoiles Megrez et Alioth, les deux premières étoiles du manche de la Casserole (constellation de la Grande Ourse, bien entendu !).

Manque de chance pour les observateurs mieux équipés, 2012 DA14 traversera l'amas de galaxies de la Chevelure de Bérénice juste après son lever. Il sera donc trop bas pour espérer voir de beaux rendez-vous avec quelques univers-îles, dont notamment un passage entre les galaxies M98 et M99 vers 21h05. Un rendez-vous un peu accessible aura lieu aux alentours de 21h20, quand l'astéroïde passera à travers Melotte 111, un grand amas ouvert de la constellation de la Chevelure de Bérénice. 2012 DA14 sera alors à une bonne vingtaine de degrés au-dessus de l'horizon Est, avec une magnitude de 8. Son déplacement apparent sera facilement perceptible, supérieur à un diamètre lunaire par minute.

Quoiqu'il en soit, il faudra nécessairement un horizon Est dégagé de tout obstacle (relief, arbres, bâtiments) pour espérer repérer 2012 DA14 le plus tôt possible.

Lien pour avoir la trajectoire de 2012 DA14 depuis Paris.

Ile de la Réunion : les observateurs seront parmi les mieux placés pour observer 2012 DA14, même si la trajectoire de l'astéroïde ne culminera pas à une hauteur extraordinaire (39° de hauteur angulaire à 23h00, heure locale).

2012 DA14 sera présent dans le ciel dès la tombée de la nuit, le 15 février, et ne se couchera qu'à 2 heures du matin, le 16. Voilà qui promet de nombreuses heures d'observation. Il traversera le ciel de part en part, du Sud vers le Nord, de l'Octant jusqu'à la Grande Ourse. 2012 DA14 sera le plus intéressant entre 21h30 et 1h30, quand il sera inférieur à la magnitude 10. Coup de chance, les cibles pour le repérer ne manquent pas : à 22h00, 2012 DA14 passera ainsi à un peu plus d'un degré de l'étoile delta de la Croix du Sud. 20 minutes plus tard, il frôlera l'étoile delta du Centaure. Un bon moyen de l'attraper au vol, une heure seulement avant son passage au périgée. Il sera alors à une trentaine de degrés de hauteur angulaire, au Sud-Est. Autre rendez-vous très intéressant à 23h00, puisque 2012 DA14 passera « sur » Alchiba, l'étoile alphe de la constellation du Corbeau. Deux minutes seront nécessaires à l'astéroïde pour atteindre une autre étoile brillante, toute proche, à savoir epsilon du Corbeau. 2012 DA14 traversera ensuite une zone du ciel pauvre en étoiles brillantes, entre la Vierge, le Lion, la Chevelure de Bérénice et les Chiens de Chasse. Les possesseurs de télescopes devraient pouvoir se régaler de quelques rendez-vous avec des galaxies de l'Amas de la Chevelure de Bérénice.

Dernier rendez-vous possible avant la disparition de l'astéroïde à l'horizon, à 1h06, quand 2012 DA14 passera juste devant Megrez, l'étoile de la Grande Ourse qui fait la jonction entre le manche et le bol de la « Grande Casserole ». Attention, 2012 DA14 ne sera alors plus qu'à 10° de hauteur au-dessus de l'horizon Nord, avec une magnitude de 9,5. C'est faible et bas, donc pas forcément très facile à voir.

Lien pour avoir la trajectoire de 2012 DA14 depuis St-Denis de la Réunion

Québec : circulez, il n'y a rien à voir. Dans la mesure où 2012 DA14 passe au plus près de la Terre pratiquement aux antipodes de l'Amérique du Nord, il faudra attendre de très longues heures avant que la nuit arrive sur la Belle Province. Le périgée est en effet prévu pour 14h25, heure de Québec. Non seulement il fera jour, mais en plus l'astéroïde sera à plus de 50° sous l'horizon. Le temps que la nuit arrive, 2012 DA14 sera déjà parti bien loin : plus de 110 000 km de distance à 19h00. 2012 DA14 sera présent dans le ciel le soir du 15 février, entre les constellations du Dragon et de la Petite Ourse, mais trop faiblement lumineux (magnitude 12) pour espérer voir quelque chose.

 

précédent
article précédent
Trouver la clé de l'immunité
suivant
article suivant
Passage de 2012 DA14: Ciel des Hommes lance l'opération Skyfall
La Terre vue depuis l'astéroïde 2012 DA14 au moment de sa plus courte approche, quasiment à la verticale de l'Indonésie
Crédit : Calsky

 

Trajectoire de 2012 DA14 par rapport aux étoiles, vue depuis Paris. Les heures sont données en heure locale . Attention, il peut y avoir un petit décalage de l'ordre d'un degré suivant où vous vous trouvez en France
Crédit : Heavens-above

 

Autre aperçu de la trajectoire de 2012 DA14 par rapport aux étoiles, vue depuis Paris. Les heures sont données en heure locale.
Crédit : Calsky.com / Thibaut Alexandre

 

Trajectoire de 2012 DA14 par rapport aux étoiles, vue depuis Saint-Denis de la Réunion. Les heures sont données en heure locale
Crédit : Heavens-above

 

La trajectoire de 2012 DA14 par rapport à la Terre et au plan des satellites géostationnaires
Crédit : Nasa

 

Comparaison de taille entre une navette spatiale (37 m de long) et 2012 DA 14 (entre 40 et 50 m de long)
Crédit : NASA

 

dictionnaire de l'astronomie

Astéroïde

Ciel

Ciel

Espace

Espace

Galaxie

Galaxie

Lumière

Magnitude

Magnitude

Périgée

Planète

© Ciel des Hommes 2001-2018 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter