Le télescope spatial Kepler s'éteint, après une décennie de découvertes

article de Patrick Babayou
31 OCTOBRE 2018

Vue d\'artiste du télescope spatial Kepler
Vue d'artiste du télescope spatial Kepler

Crédit : Credits: NASA/Wendy Stenzel/Daniel Rutter

La NASA vient d'annoncer que le télescope Kepler, mis sur orbite en mars 2009, est arrivé au bout de ses réserves de carburant et prend donc une retraite bien méritée. Première mission spatiale de l'agence américaine visant à explorer l'environnement des étoiles, à la recherche d'exoplanètes, Kepler aura révolutionné notre vision de l'univers. Ce sont plus de 2.600 planètes qui ont été découvertes à l'extérieur de notre système solaire.

Lors de son lancement en 2009, l'ambition de la NASA était de chercher des planètes dans la zone habitable de leur étoile, en espérant trouver des planètes telluriques, semblables à la Terre. La zone habitable se caractérise en particulier par une température de surface de la planète permettant la présence d'eau liquide, l'ingrédient indispensable à la vie que nous connaissons.

La méthode de recherche consiste à détecter, depuis notre position, des micro-éclipses d'étoiles provoquées par le passage d'une exoplanète en orbite. Après deux ans, la mission Kepler avait déjà permis d'identifier plus de 1.200 planètes candidates.

Au terme de la mission, il est désormais certain que, parmi les étoiles que nous voyons dans le ciel, au moins sur quatre, peut-être même une sur deux, possède au moins une planète tellurique d'une taille comparable à celle de la Terre en orbite habitable autour d'elle.

Le système Kepler-90 (vues d\'artistes) comparé au système solaire
Le système Kepler-90 (vues d'artistes) comparé au système solaire

Crédit : NASA Ames, Wendy Stenzel

L'univers des exoplanètes tel que le télescope spatial Kepler le décrit est d'une infinie variété, notre propre système solaire semblant finalement tout petit et même pauvre. Si des systèmes cousins ont pu être identifiés, tel Kepler-90, d'autres avec un grand nombre de planètes se sont révélés exister qui font ressembler le système solaire à un grand désert.

La mission Kepler s'achève donc sur un bilan extraordinaire, de grandes découvertes et des systèmes planétaires qui portent désormais son nom. D'autres missions d'exploration du monde des exoplanètes sont en cours ou prévues, dont la sonde européenne TESS lancée en avril dernier, et citons aussi JWST, WFIRST et PLATO.

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

à lire aussi...
Les télescopes
à lire aussi...
Système Solaire
à lire aussi...
Soleil
Les planètes ne sont en fait qu'un résidu de la nébuleuse de poussières et de gaz au milieu de laquelle le Soleil s'est condensé. Ce dernier concentre en effet 99,85% de la masse du système solaire.
à lire aussi...
Planète
"La nuit étoilée à Saint-Remy", de Van Gogh.<br>Pour voir l'Univers tel qu'il est, il faut soit la rigueur du scientifique, soit la sensibilité de l'artiste.Tout le reste n'est qu'illusion...
à lire aussi...
Etoile
L'exoplanète HD 209 458 b en transit devant son soleil. Grâce à cette mini-éclipse, les astronomes ont pu analyser la composition de l'atmosphère de cette exoplanète.
à lire aussi...
Exoplanète
Une antenne destinée à recevoir les données des sondes CLUSTER. Cette antenne de l'Agence Spatiale Européene (ESA) est située à Villafranca en Espagne.
à lire aussi...
Missions spatiales
télescope spatial | découverte | orbite | NASA | système planétaire | sonde européenne | carburant