Le monde doublement tordu des trous noirs binaires

Visualisation scientifique Crédit: NASA, Goddard Space Flight Centre, Jeremy Schnittman and Brian P. Powell - Texte: Francis Reddy

La lumière des disques d'accrétion d'un couple de trous noirs en orbite l'un autour de l'autre se fraie un chemin au travers d'un espace-temps massivement déformé par les intenses perturbations gravitationnelles. Simulés numériquement, ces disques d'accrétion se sont vus affecter de fausses couleurs afin qu'on puisse distinguer les différents effets : en rouge, un disque d'accrétion environnant un trou noir de 200 millions de masses solaires, et en bleu un disque entourant un trou noir moitié moins massif. Il y a d'ailleurs une certaine logique dans ce choix. Plus le gaz est chaud, plus il est proche de la partie bleue du spectre lumineux, et la matière tournant autour d'un petit trou noir subit des effets gravitationnels plus intenses qui produisent des températures plus élevées. Mais pour la gamme de masses ici représentées, les deux disques d'accrétion émettraient en réalité dans l'ultraviolet. Dans la vidéo, des images secondaires déformées du trou noir bleu, qui montrent la vue du trou noir rouge de son partenaire, peuvent être trouvées dans l'écheveau emmêlé du disque rouge déformé par la gravité du trou noir bleu au premier plan. Parce que nous voyons la vue du rouge du bleu tout en voyant directement le bleu, les images nous permettent de voir les deux côtés du bleu en même temps. La lumière rouge et bleue provenant des deux trous noirs peut être vue dans l'anneau de lumière le plus interne, appelé l'anneau de photons, près de l'horizon des événements. Les astronomes s'attendent à ce que dans un avenir pas trop lointain, ils soient en mesure de détecter les ondes gravitationnelles, les ondulations dans l'espace-temps, produites lorsque deux trous noirs supermassifs dans un système semblable à celui simulé ici s'enroulent et fusionnent.

L'image d'astronomie du jour (Astronomy Picture Of the Day - APOD)
Traduction réalisée par Didier Jamet
> lire le texte original sur le site de la NASA
Auteurs et éditeurs : Robert Nemiroff (MTU) & Jerry Bonnell (UMCP)
Représentant technique de la Nasa : Jay Norris
Un service de : ASD de NASA / GSFC & Michigan Tech. U.

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

Spectre lumineux d'une source artificielle (ampoule électrique)
à lire aussi...
Spectre lumineux
Un arc-en-ciel est une façon très esthétique de voir les photons rangés par énergie croissante (du rouge au bleu).
à lire aussi...
Photon
Soleil orange scintillant -
à lire aussi...
Le Soleil
Première image d'un trou noir et de son horizon - L'horizon des événements est la limite en deçà de laquelle plus aucune particule ne peut s'échapper d'un trou noir, ceci en est la première image jamais obtenue
à lire aussi...
Trou noir
Un trou noir est une zone de l'espace déformée par une masse concentrée dans un petit volume dont la force gravitationnelle capture tout, lumière comprise

D'autres images d'astronomie...

Première image d'un trou noir et de son horizon
11 avril 2019
Première image d'un trou noir et de son horizon
L'horizon des événements est la limite en deçà de laquelle plus aucune particule ne peut s'échapper d'un trou noir, ceci en est la première image jamais obtenue
Looping autour d'un trou noir
25 août 2020
Looping autour d'un trou noir
Et si vous faisiez un looping inversé autour d'un trou noir ? Voici ce que vous pourriez voir, à supposer que le trou noir ait un disque d'accrétion.
50 événements gravitationnels illustrés
4 novembre 2020
50 événements gravitationnels illustrés
50 passages d'ondes gravitationnelles ont été détectés à ce jour, vibrations dans la trame de l'espace-temps dues à de lointaines et violentes collisions.
Quand deux trous noirs se rencontrent
11 avril 2021
Quand deux trous noirs se rencontrent
Cette vidéo est en une animation numérique de la phase ultime d'une fusion de trous noirs, soulignant l'effet de lentille gravitationnelle.
Le champ magnétique complexe de Centaurus A
21 avril 2021
Le champ magnétique complexe de Centaurus A
Quand des galaxies entrent en collision, que deviennent leurs champs magnétiques ? Le télescope embarqué SOFIA a apporté des éléments de réponse.

Ailleurs sur le web

NASA Visualization Probes Light-bending Dance of Binary Black Holes
A pair of orbiting black holes millions of times the Sun’s mass perform a hypnotic dance in a new NASA visualization. The movie traces how the black holes distort and redirect light emanating from the maelstrom of hot gas – called an accretion disk – that surrounds each one.
 www.nasa.gov
trou noir | accrétion | orbite | gravitationnel | anneaux | fausses couleurs | horizon | lumière ultraviolette | ondes gravitationnelles | photons | soleil | spectre lumineux | trou noir supermassif | ultraviolet

Le calendrier de l'astronomie

Lancement d'une fusée vu depuis la Station spatiale internationale NGC 3521, galaxie dans une bulle En attendant le vol d'Ingenuity Dans, au travers, et au-delà des anneaux de Saturne Les reliques d'une étoile détruite Mars et les Pléiades sur Vinegar Hill Les filaments de NGC 1947 Ingenuity en relief Messier 106 La nuit zodiacale pyrénéenne Quand deux trous noirs se rencontrent Alnitak et la nébuleuse de la Flamme Oscillation du muon : le mystère s'épaissit L'onde de choc supersonique de la nébuleuse du Crayon La galaxie, le jet et un trou noir entré dans l'histoire Le monde doublement tordu des trous noirs binaires Au coeur de la nébuleuse de la Flamme Arc-en-ciel de luminescence du ciel nocturne Le centre galactique en infrarouge Ingenuity, premier vol sur Mars Le champ magnétique complexe de Centaurus A La Terre au crépuscule Voler au-dessus de la Terre la nuit Trainée et panache de la Falcon 9 La nébuleuse planétaire Mz3

 

image précédente
La galaxie, le jet et un trou noir entré dans l'histoire
La galaxie elliptique Messier 87 abrite le trou noir supermassif dont l'image a été capturée par l'Event Horizon Telescope pour la première fois en 2019.
image suivante
Au coeur de la nébuleuse de la Flamme
Les données indiquent que les étoiles les plus jeunes sont concentrées près du centre de l'amas, ce qui va à l'encontre des modèles de formation stellaire.