apod
RSS FB TW
Ciel des HommesHomepage
060518
RSSjeudi 18 mai 2006 Crédit & Copyright: John P. Gleason
Tableau de coquillages dans le Grand Nuage de Magellan

Spectacle réjouissant dans les cieux sombres de l’hémisphère sud, le Grand Nuage de Magellan est vu ici au travers d’un filtre étroit qui ne transmet que la lumière rouge émise par les atomes d’hydrogène. Lorsqu’il est ionisé par le rayonnement très énergétique des étoiles, un atome d’hydrogène émet de façon caractéristique une lumière rouge dite " H-alpha " lorsqu’il récupère son électron manquant et que celui-ci transite vers un niveau d’énergie plus bas. Il en résulte une apparence inhabituelle pour le Grand Nuage de Magellan, qui semble ici recouvert de nuages d’hydrogène gazeux en forme de coquillages enveloppant de jeunes et massives étoiles. Sculptés par les forts vents stellaires et les radiations en ultraviolet, les lumineux nuages d’hydrogène sont connus sous le nom de régions H II (hydrogène ionisé). Cette mosaïque à haute résolution comporte en réalité 6 segments individuels, chacun ayant nécessité 200 minutes d’exposition. Elle-même constituée de plusieurs " coquilles " superposées, la Nébuleuse de la Tarentule est la vaste région de formation d’étoiles située près du centre de l’image. Véritable galaxie satellite de notre propre Voie Lactée, le Grand Nuage de Magellan mesure quelque 15 000 années-lumière de diamètre et se trouve à un peu moins de 180 000 années-lumière de nous dans la constellation de la Dorade.

traduction réalisée par : Didier Jamet  > lire le texte original

Auteurs et éditeurs : Robert Nemiroff (MTU) & Jerry Bonnell (USRA)

Représentant technique de la Nasa : Jay Norris

Un service de : LHEA de NASA / GSFC & Michigan Tech. U.


apod