La comète Hartley 2 va-t-elle faire pleuvoir des étoiles filantes ?

article original publié par Science @ Nasa
auteur : Docteur Tony Phillips
traduction de Didier Jamet
27 OCTOBRE 2010

La comète Hartley 2 a déjà bien régalé les astronomes amateurs ce mois-ci, avec sa brillante atmosphère verte et sa queue de poussière auburn. Mais le meilleur reste peut-être à venir sous la forme d’une pluie inattendue d’étoiles filantes.

Le 16 octobre dernier, deux caméras de la NASA surveillant l’ensemble du ciel en permanence surprirent un insolite météore laisser une trace lumineuse de son passage au dessus de l’Alabama et de la Géorgie. C’était brillant, relativement lent et – et c’est ce qui fait toute son étrangeté – étonnamment semblable à une autre boule de feu qui a survolé l’est du Canada moins de 5 heures auparavant.

Le météore canadien a quant à lui été enregistré par le réseau de surveillance de l’université d’Ontario occidental (UWO). Comme ces météores ont à chaque fois été observés simultanément par plusieurs caméras, il a été possible d’obtenir par triangulation une bonne estimation de leur orbite initiale avant qu’ils n’entrent en collision avec la Terre. Et c’est là que ça devient franchement intéressant :

« Les orbites de ces deux boules de feu étaient très semblables, comme si elles s’étaient détachées du même corps céleste » précise Cooke. Et il y justement en ce moment un corps céleste situé à quelque 18 millions de kilomètres de nous qui pourrait être le géniteur de ces deux météores : la petite mais costaude comète Hartley 2, qui a effectué un des passages de comète les plus proches de la Terre depuis des siècles. Et il se trouve que ces deux météores avaient non seulement des orbites très proches l’une de l’autre, mais encore qu’elles étaient pas trop éloignées de celle d’Hartley 2. Qui plus est, leur vitesse relativement basse cadre aussi parfaitement avec l’hypothèse de morceaux détachés d’Hartley 2.

Mais Bill Cooke tient à souligner qu’il pourrait aussi s’agir d’une pure coïncidence : « Des milliers de météorites frappent l’atmosphère terrestre chaque jour, et dans le lot il s’en trouve forcément certaines dont la trajectoire recoupe celle d’éventuelles Hartley-ides. »

Quoi qu’il en soit, Bill Cooke va regarder de près l’évolution de la situation dans les jours à venir, tout particulièrement les 2 et 3 novembre prochains. C’est en effet à cette date que selon les prévisions de l’expert Peter Brown de l’UWO, une éventuelle pluie d’étoiles filantes des Hartleyides devrait connaître son maximum.

La comète Hartley 2 était au plus proche de la Terre le 20 octobre dernier, mais cela ne coïncide pas nécessairement avec la période de maximum comme nous l’explique Bill Cooke : « Cela fait des milliers d’années que la comète Hartley 2 hoquète de la poussière à travers le système solaire, s’entourant d’un nuage de poussière qui va bien au-delà de sa chevelure. La pression de radiation solaire et les passages à proximité des planètes font que le nuage de poussières se décale légèrement par rapport à la comète, suffisamment pour que la date de maximum soit en retard par rapport à la date de plus grande approche. »

Si jamais (et il faut bien insister sur le conditionnel) on doit observer une pluie des Hartley-ides, son radiant devrait se trouver dans la superbe constellation du Cygne, visible quasiment au zénith en début de nuit dans l’hémisphère nord début novembre. Et la Lune, alors réduite à un mince croissant, ne devrait pas être un problème au cours de ces nuits des 2 et 3 novembre.

« Il est certain que je serai sur le pont avec tous nos appareils de prise de vue en batterie » affirme Cooke. « Ce sera probablement pour rien, mais d’un autre côté, je ne peux pas laisser passer une occasion de découvrir une toute nouvelle pluie d’étoiles filantes » conclut-il.

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

Le ciel au dessus de Genève avec des nuages, la Lune, Vénus, et un coucher de Soleil.
à lire aussi...
Ciel
L'astronomie débute par l'observation du ciel, qu'elle ne définit pas rigoureusement. Le ciel commence au-dessus de notre tête, regroupant oiseaux et étoiles.
à lire aussi...
Les constellations
L'atlas des constellations de Ciel des Hommes vous permet d'explorer les principales étoiles, nébuleuses, galaxies et autres objets du ciel profond
La pluie d’étoiles filantes des Géminides arrive -
à lire aussi...
Les étoiles filantes
Les étoiles filantes désignent les traînées lumineuses laissées dans le ciel nocturne par des météorites, plus particulièrement lors de pluies annuelles
La très mince couche de notre atmosphère bleue, vue depuis la Station Spatiale Internationale en 2015 par l'astronaute Scott Kelly
à lire aussi...
Atmosphère
L'atmosphère est la couche de gaz qui enveloppe une planète ou un satellite naturel ; celle de la Terre nous abrite et contribue à rendre la vie possible
La comète de Halley, célèbre photographie publiée par le New York Times lors de son passage en 1910
à lire aussi...
Les comètes
Les comètes sont des petits corps glacés du système solaire d'orbite fortement excentrique, elles ont une longue traînée lumineuse à l'approche du périhélie
"La nuit étoilée à Saint-Remy", de Van Gogh.<br>Pour voir l'Univers tel qu'il est, il faut soit la rigueur du scientifique, soit la sensibilité de l'artiste.Tout le reste n'est qu'illusion...
à lire aussi...
Etoile
astronome | atmosphère de la Terre | chevelure | collision | comète Hartley 2 | corps céleste | astronome amateur | astronome | astronome amateur | atmosphère de la Terre | chevelure | collision | comète Hartley 2 | corps céleste