La pluie d'étoiles filantes des Léonides 2009

article original publié par Science @ Nasa
auteur : Docteur Tony Phillips
traduction de Didier Jamet
17 NOVEMBRE 2009

Une Léonide de l\'aube surprise en 2002 au Québec
Une Léonide de l'aube surprise en 2002 au Québec

Simon Filiatrault

C’est ce soir, mardi 17 novembre 2009, à 22:43 heure d’Europe continentale (21:43 TU) que la pluie d'étoiles filantes des Léonides devrait connaître son pic d'activité.

Si les prévisions sont bonnes, la pluie devrait produire pas mal d'étoiles filantes au-dessus de L’Europe (environ une centaine par heure), relativement peu au-dessus de l'Amérique du Nord, mais beaucoup plus en Asie. La lune sera nouvelle, laissant la place à ce qui pourrait s’avérer être une des meilleures pluies des Léonides depuis des années.

« Nous prévoyons de 20 à 30 étoiles filantes par heure au-dessus des Amériques, et de 200 à 300 par heure au-dessus de l'Asie » annonce Bill Cooke de la NASA. « Nos prévisions sont conformes à celles réalisées indépendamment par d'autres astronomes. »

Les prévisionnistes de pluie d'étoiles filantes utilisent des modèles informatiques pour suivre la position des débris laissés dans son sillage par la comète Tempel-Tuttle et prédire le taux d'étoiles filantes que l'on peut attendre lorsque la terre traverse un de ces champs de débris. Cela constitue la base des prévisions de Cooke. Jérémie Vaubaillon, de l'imcce, prévoit 25 météores par heure au-dessus de l'Amérique du Nord et environ 200 par heure au-dessus de l'Asie. Un autre prévisionniste, Mikhail Maslov, de Russie, prédit de 20 à 30 météores par heure au-dessus de l'Amérique du Nord et jusqu'à 140 par heure au-dessus de l'Asie. Les précédentes prévisions faisant état d'une quasi tempête, avec plus de 500 météores par heure au-dessus de l'Asie, ont été revues à la baisse.

Comme nous l’avons vu, les Léonides sont en fait de minuscules morceaux laissés derrière elle par la comète Tempel-Tuttle. Tous les 33 ans, la comète revient visiter le système solaire interne et laisse un nouveau tube de débris de poussière dans son sillage. Un grand nombre de ces veines de poussière ont dérivé jusqu'à une portion de l'orbite terrestre que notre planète traverse en novembre. À chaque fois que nous en traversons un, une pluie d'étoiles filantes semble provenir de la constellation du Lion.

« Nous pouvons prédire quand la Terre traversera un courant de débris avec une assez bonne précision » affirme Cooke. « L'intensité du spectacle est beaucoup plus difficile à prévoir, car nous ne savons pas combien il y a exactement de débris dans chaque courant. » Il faut donc rester vigilant.

Le premier filon de poussière qui sera traversé le sera le 17 novembre vers 09:00 du matin temps universel (10 :00 heure de Paris) et il s'agira d'un essaim de débris composé de particules issues de plusieurs anciens courants qui devraient produire un petit crachin de deux ou trois dizaines d'étoiles filantes par heure au-dessus de l'Amérique du Nord. Un spectacle à apprécier dans des cieux très sombres.

« Une remarquable caractéristique de la pluie de cette année est qu'elle semblera provenir quasi directement de mars » fait remarquer Cooke.

Il s'agit bien sûr simplement d'une coïncidence. Cette année, il se trouve que Mars est quasiment à l'emplacement du radiant des Léonides au moment de la pluie. La planète rouge est presque deux fois plus brillante qu'une étoile de première magnitude, aussi cela rend très aisé la localisation du radiant.

Le courant de poussière suivant sera traversé entre 21:00 et 22:00 temps universel, soit peu de temps avant l'aube en Indonésie et en Chine. À cette heure-là, la Terre traversera un double courant laissé par la comète Tempel-Tuttle en 1466 et 1533 de notre ère. C'est ce double courant qui pourrait produire jusqu'à 300 Léonides par heure.

« Même si le taux constaté est inférieur de moitié à celui annoncé, il s'agira encore de la meilleure pluie d'étoiles filantes de l'année » affirme Cooke.

Les Léonides ont la réputation de se déchaîner parfois en tempête, comme ce fut le cas entre 1999 et 2002, lorsque les tubes de poussière furent traversés en plein milieu, ce qui produisit des sursauts d'activité de plus de 1000 étoiles filantes par heure. Ce ne sera pas le cas en 2009, mais il suffira d'une belle Léonide filant à côté de mars pour que vous n'ayez pas perdu votre soirée. Le plus difficile à garantir, ce sera une fois de plus la météo !

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

à lire aussi...
Les constellations
L'atlas des constellations de Ciel des Hommes vous permet d'explorer les principales étoiles, nébuleuses, galaxies et autres objets du ciel profond
La pluie d’étoiles filantes des Géminides arrive -
à lire aussi...
Les étoiles filantes
Les étoiles filantes désignent les traînées lumineuses laissées dans le ciel nocturne par des météorites, plus particulièrement lors de pluies annuelles
La comète de Halley, célèbre photographie publiée par le New York Times lors de son passage en 1910
à lire aussi...
Les comètes
Les comètes sont des petits corps glacés du système solaire d'orbite fortement excentrique, elles ont une longue traînée lumineuse à l'approche du périhélie
"La nuit étoilée à Saint-Remy", de Van Gogh.<br>Pour voir l'Univers tel qu'il est, il faut soit la rigueur du scientifique, soit la sensibilité de l'artiste.Tout le reste n'est qu'illusion...
à lire aussi...
Etoile
astronome | astronome | étoiles filantes des Léonides