Étranges nuages

article original publié par Science @ Nasa
auteur : Docteur Tony Phillips
traduction de Didier Jamet
21 FEVRIER 2003

Aux confins de l'atmosphère et de l'espace, l'équipage de la Station Spatiale Internationale a fréquemment l’occasion d'observer d’étranges nuages luisant d'un superbe bleu électrique.

Ils planent très haut dans le ciel, à la limite de l'espace. Ils sont minces, ténus, luisant d'un bleu électrique. Certains scientifiques pensent qu'ils sont ensemencés par des poussières cosmiques. D'autres les soupçonnent d'être un signe révélateur du réchauffement climatique.

On les appelle nuages noctiluques. Et quelle que soit leur origine véritable, ils sont magnifiques.

" Durant ces dernières semaines, nous avons pu profiter de remarquables apparitions de ces nuages au-dessus de l'hémisphère sud," a déclaré le mois dernier Don Pettit, astronaute à bord de la station spatiale internationale, lors d'une émission sur NASA TV. " Nous les voyons assez souvent lorsque nous survolons l'Australie et la pointe de l'Amérique du Sud. "

Sur Terre aussi il était possible de les voir, brillant dans le ciel nocturne après le coucher du soleil. Mais le spectacle etait meilleur vu depuis l'orbite terrestre. D'après Pettit, les nuages noctiluques croisaient à une altitude comprise entre 80 et 100 km... Littéralement aux confins de l'espace .

Selon Gary Thomas, professeur à l'Université du Colorado qui les étudie, " les nuages noctiluques sont un phénomène relativement récent. Ils ont été observés pour la première fois en 1885 ", soit environ deux ans après l'éruption en Indonésie du volcan Krakatoa, qui projeta jusqu’à 80 kilomètres de hauteur d'énormes panaches de cendres volcaniques.

Les cendres du Krakatoa ont engendré de si magnifiques couchers de soleil que cela a provoqué à l’époque un énorme engouement populaire pour l'observation du ciel.

Un de ces observateurs en particulier, un Allemand nommé T.W. Backhouse, remarqua quelque chose d'étrange. Demeurant au dehors après que le soleil se soit couché, il observa certaines nuits, se détachant nettement sur le ciel nocturne, de ténus filaments palpitant d'un bleu électrique: les nuages noctiluques. Les scientifiques de l'époque pensèrent qu'il s'agissait d'une autre manifestation étrange due aux cendres volcaniques.

Les cendres finirent par retomber, et les couchers de soleil grandioses dus au Krakatoa s'évanouirent. Mais pas les nuages noctiluques.

"C'est une énigme " confirme Thomas. " Non seulement les nuages noctiluques ont persisté, mais ils se sont également étendus. "

Il y a un siècle de cela, ils ne descendaient jamais sous les 50° de latitude, et il fallait se rendre en Scandinavie, en Russie ou en Angleterre pour les voir. Ces dernières années, ils ont été signalés dans des régions aussi méridionales que l'Utah et le Colorado.

Ce sont de vieilles connaissances pour L'astronaute Don Pettit. En tant que chercheur au laboratoire national de Los Alamos entre 1984 et 1996, il a étudié les nuages noctiluques provoqués par les fusées-sondes de haute altitude.

« Nous avons beaucoup de chance de voir ce type de nuages depuis l'espace à bord de l'ISS. »

Thomas reprend : « Bien qu'ils semblent être dans l'espace, les nuages noctiluques sont en fait encore à l'intérieur de l'atmosphère terrestre, dans une couche appelée la mésosphère, qui s'étend de 50 à 85 km d'altitude.

Non seulement la mésosphère est très froide (- 125°c), mais elle est aussi extrêmement sèche: une centaine de millions de fois plus sèche que l'air du désert du Sahara. »

Et pour autant, les nuages noctiluques sont constitués d'eau. Ce sont des rassemblements de cristaux de glace dont la taille n'excède pas celle des particules qu'on trouve dans la fumée de cigarette. La lumière solaire diffusée par ces cristaux donne aux nuages noctiluques leur couleur bleue caractéristique.

La façon dont des cristaux de glace peuvent se former dans une zone aussi aride que la mésosphère est le grand mystère des nuages noctiluques. Nous allons tenter de le percer dans la suite de cet article, Célestes poussières ? (lien ci-dessous)

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

Le ciel au dessus de Genève avec des nuages, la Lune, Vénus, et un coucher de Soleil.
à lire aussi...
Ciel
L'astronomie débute par l'observation du ciel, qu'elle ne définit pas rigoureusement. Le ciel commence au-dessus de notre tête, regroupant oiseaux et étoiles.
La très mince couche de notre atmosphère bleue, vue depuis la Station Spatiale Internationale en 2015 par l'astronaute Scott Kelly
à lire aussi...
Atmosphère
L'atmosphère est la couche de gaz qui enveloppe une planète ou un satellite naturel ; celle de la Terre nous abrite et contribue à rendre la vie possible
astronaute | coucher de soleil | cosmos | ciel nocturne | atmosphère de la Terre | astronaute | cristaux de glace | coucher de soleil | cosmos | ciel nocturne | atmosphère de la Terre | cristaux de glace