RSS
Ciel des Hommes

Une rose pour la Saint Valentin

Dimanche 14 février 2010

Que trouve-t-on dans les parages de la florale nébuleuse de la Rosette ? Pour mieux documenter cette partie du ciel, la célèbre nébuleuse par émission fleurie, visible ici à droite, a été récemment capturée sur une image à grand champ qui comprend également plusieurs autres formations remarquables. Aussi connue sous le nom de NGC 2237, le centre de la nébuleuse de la Rosette est occupé par les brillantes étoiles bleues de l’amas ouvert NGC 2244, dont les vents et le rayonnement énergétique font le ménage au centre de la nébuleuse. En dessous de cette belle plante, symbole fameux en ce jour de Saint Valentin, on découvre une colonne de gaz et de poussière qui pourrait passer pour la tige d’une rose si elle ne s’étendait sur plusieurs centaines d’années-lumière. La brillante étoile bleue à gauche et en dessous du centre de l’image est S Monocerotis. Elle fait partie de l’amas ouvert NGC 2264, connu sous le nom d’amas du flocon de neige. À la droite de S Monocerotis on remarque une petite pointe sombre opportunément appelée nébuleuse du Cône. Elle doit sans doute sa forme aux vents puissants émis par une étoile massive tapie dans la poussière. À la gauche de S Monocerotis se trouve la nébuleuse de la Fourrure de Renard, tumultueuse région engendrée par l’évolution rapide du proche amas du Flocon de Neige. Les parages de la Rosette se trouvent à quelque 5000 années-lumière de nous, soit environ deux fois plus loin que les environs de S Monocerotis. Le champ entier peut être admiré dans un petit télescope (mais pas avec une telle richesse de détails !) dans la constellation de la Licorne ( Monoceros en latin).

afficher encore plus grand

 

Crédit & Copyright: Rogelio Bernal Andreo (Deep Sky Colors)

Traduction réalisée par : Didier Jamet  > lire le texte original

Auteurs et éditeurs : Robert Nemiroff (MTU) & Jerry Bonnell (UMCP)

Représentant technique de la Nasa : Jay Norris

Un service de : ASD de NASA / GSFC & Michigan Tech. U.

suivant
image précédente
Un canal pour l’espace
suivant
image suivante
Lorsque Saturne perd ses anneaux

> voir le calendrier

APOD 1002

D'autres images...

© Ciel des Hommes 2001-2018 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter