RSS
Ciel des Hommes

Pic de la pluie d'étoiles filantes des Perséides ce week-end

article de Didier Jamet

paru le 11 août 2018

C'est au cours de la nuit de dimanche 12 à lundi 13 août, un peu avant 3h du matin, que notre planète traversera le coeur du filon de poussières cométaires d'où sont issues les étoiles filantes des Perséides. Un moment unique à partager en famille, allongés sur des chaises longues ou une couverture, alors que les nuits sont généralement parmi les plus douces de l'année.

Si les filons de poussière traversés cette année par notre planète ne semblent pas devoir se signaler par une densité hors du commun, les conditions d'observation, hors particularismes météorologiques locaux, seront cependant idéales. La Lune, nouvelle le 11 , ne sera en effet pas là pour noyer dans sa lumière les plus délicats météores. Et quand bien même le taux horaire maximal d'étoiles filantes attendu n'est que de 110 ; nous devrions cependant ne pas perdre une seule miette des plus infimes de ces poussières cométaires ! Rappelons en effet que les étoiles filantes sont tout sauf des étoiles, mais bien des poussières laissées dans leur sillage par les comètes, et qui se consument dans l'atmosphère lorsque notre planète vient à croiser leur trajectoire.

Dans le cas particulier des Perséides, il s'agit de poussières issues de la comète Swift-Tuttle, laquelle revient tous les 133 ans et quelque à proximité du Soleil. A chaque passage, cette boule de neige sale se vaporise en partie du fait du rayonnement solaire plus intense et laisse derrière elle un nouveau filon de poussière, lequel dérive lentement sous l'effet de la pression de radiation solaire et de diverses perturbations gravitationnelles jusqu'à croiser l'orbite de notre planète. Selon les années, les sillages croisés sont plus ou moins denses, et plus ou moins anciens, ce qui détermine le taux horaire moyen, le pic à proprement parler ne durant généralement que quelques minutes. Cependant comme tout ce qui touche aux comètes, les prévisions comprennent de grandes marges d'incertitudes, et il est souvent très profitable de rester autant que possible éveillé toute la nuit pour profiter des surprises (pics décalés, brillants bolides) que manquent rarement de nous réserver les Perséides.

Dans la grande famille des essaims d'étoiles filantes, les Perséides se distinguent par leur brièveté puisqu'elles entrent en collision avec notre atmosphère à la vitesse fantastique de 59 kilomètres par seconde, soit plus de 210 000 km/h ! C'est pourquoi elles disparaissent bien vite après un bref éclair, seuls les grains de poussière les plus volumineux (généralement quelques centimètres de diamètre tout au plus) laissant une traînée d'ionisation persistante dont vous pouvez retrouver la trace pendant quelques secondes.

Le plus beau peut-être avec les pluies d'étoiles filantes, c'est que le meilleur instrument pour les observer, ce sont vos deux yeux bien ouverts, et ceux de vos amis histoire de surveiller chaque secteur du ciel. En effet il est inutile, et même contre productif, de rester braqué uniquement sur la constellation de Persée d'où ces étoiles filantes semblent provenir par un effet de perspective, et à laquelle elles doivent leur nom. Si toutes semblent bien diverger de Persée, il sera possible d'en voir de très belles dans à peu près toutes les directions. Vous pouvez donc tout à loisir en profiter pour réviser ou apprendre vos constellations, il y a fort à parier que du Sagittaire à la Grande Ourse en passant par le Cygne, vous verrez forcément passer plusieurs très belles étoiles filantes dans la nuit !

Bons ciels à tous !

 

précédent
article précédent
Lune et Mars, le rouge est mis !
dictionnaire de l'astronomie

Atmosphère

Bolide

Bolide

Ciel

Ciel

Gravitation

Gravitation

Lumière

Planète

© Ciel des Hommes 2001-2018 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter
chariot etoiles |