RSS
Ciel des Hommes

Baptêmes à la chaîne autour de Jupiter

article de Laurent Laveder

paru le 29 novembre 2002

11 satellites de Jupiter découverts en 1999 et 2000 ont été baptisés officiellement par l’Union Astronomique Internationale. Ils ont reçu les noms d’amantes de Jupiter, ou des enfants et petits-enfants de ces dernières. Bienvenue à la cérémonie et… n’oubliez pas vos dragées !

C’est Jürgen Blunk, un bibliothécaire Allemand, qui a préparé la liste des noms à partir desquels ces 11 satellites ont été baptisés. Il s’est inspiré des personnages mythologiques romains et grecs qui accompagnent le Dieu des Dieux, Jupiter (Zeus en grec). Il a relevé les noms d’amantes, de leurs enfants et même de leurs petits-enfants.

Par convention, les satellites joviens ayant une orbite prograde (dans le même sens que l’orbite de Jupiter) reçoivent un nom (latin pour la plupart) qui se termine par « a », tandis que ceux ayant un mouvement rétrograde finissent par « e » (des noms grecs en général).

Pour cette vague de baptême, tous les satellites ont un mouvement rétrograde. Ils s’achèvent donc tous par un e, sauf l’un d’eux, qui a un « o » pour terminaison, car son orbite prograde (en vert sur le graphique ci-contre) n’a que très peu de ressemblance avec les 10 autres qui partagent de nombreuses caractéristiques orbitales communes.

Voici la liste des 11 satellites baptisés :
XVIII > Themisto S/1975 J1 (ou S/2000 J1)
XVII > Callirrhoe S/1999 J1
XIX > Magaclite S/2000 J8
XX > Taygete S/2000 J9
XXI > Chaldene S/2000 J10
XXII > Harpalyke S/2000 J5
XXIII > Kalyke S/2000 J2
XXIV > Iocaste S/2000 J3
XXV > Erinome S/2000 J4
XXVI > Isonoe S/2000 J6
XXVII > Praxidike S/2000 J7

Des 12 satellites débusqués en 2000 (dont S/1975 J1 découvert à l’origine en 1975) et 1999, seul S/2000 J11 (d’orbite prograde) n’était pas présent à la cérémonie, car il n’a tout simplement pas été revu depuis la fin 2000.

L’UAI aurait tout intérêt à ne pas remiser son baptistère, car il reste encore bien des satellites à nommer : 12 pour Jupiter (si l’on espère redécouvrir S/2000 J11), 12 pour Saturne et 1 seul pour Uranus. D’autant que Scott Sheppard, l’inventeur de 11 satellites joviens découverts en 2001, serait sur le point d’avoir ré-observé ses 11 « enfants » - retrouver un satellite est une condition préalable à son baptême. Son équipe cherche déjà des noms.

Fort heureusement pour les astronomes, Jupiter avait une vie sentimentale très dissolue qui l’a amené à connaître nombre d’amantes. Le stock de noms est donc conséquent. Brian Marsden pense pouvoir baptiser les 11 satellites joviens de Sheppard avant la prochaine assemblée générale de l’UAI (prévue pour juillet 2003, à Sydney, en Australie).

A lire aussi :
- La découverte de 10 nouvelles lunes joviennes fin 2000 ;
- La découverte de 11 nouvelles lunes joviennes en 2002 ;
- Tableau récapitulatif de tous les satellites connus des planètes du système solaire.

 

précédent
article précédent
Un si bel Ovni...
suivant
article suivant
Ariane 5 : le poids lourd de l’espace reste à quai
Sur cette photo de Jupiter, prise au cours de le nuit des Léonides 2002 à l'Observatoire des Pises, il est impossible de voir les 11 satellites qui ont été récemment baptisés par l’UAI et les 28 autres...
Crédit : Laurent Laveder, Ciel des Hommes

 

Ce graphique présente les orbites des 31 satellites joviens dotés d’une orbite irrégulière, c’est-à-dire ayant une excentricité et une inclinaison fortes, ainsi qu’une orbite éloignée (par rapport au plus éloigné des satellites galiléens, Callisto, en pointillés violets). Seuls 11 de ces satellites ont été baptisés. En vert, le satellite prograde S/2000 J1 baptisé Themisto.
Crédit : Scott Sheppard, Université d’Hawaii

 

dictionnaire de l'astronomie
Ciel

Ciel

Jupiter

Jupiter

Planète

Satellite

Satellite

Saturne

Saturne

© Ciel des Hommes 2001-2018 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter