RSS
Ciel des Hommes

J002E3 trahi par sa peinture

article de Laurent Laveder

paru le 18 septembre 2002

Le 12 septembre, Ciel des Hommes s’était fait l’écho de la découverte d’un étrange objet, baptisé J002E3, en orbite autour de la Terre (découvert le 3 septembre 2002), qui ne serait autre que le 3ème étage d’une fusée Saturn V. Une récente analyse spectroscopique apporte une preuve directe qu’il s’agit très probablement d’un étage et non d’un astéroïde, puisque J002E3 semble recouvert d’oxyde de titane (TiO) !

Peu de temps après sa découverte, le nouveau satellite « naturel » s’avérait être probablement un 3ème étage de fusée Saturn V (nom de code S-IVB) ayant lancé Apollo 12. Ses paramètres orbitaux semblaient correspondrent à ceux de J002E3, cette nouvelle lune de la Terre.

Des astronomes de l’Université d’Arizona ont observé l’objet à travers plusieurs filtres, à l’aide du télescope Kuiper de 1,5 m de diamètre de l’observatoire Steward (en Arizona). Les données recueillies correspondent aux caractéristiques d’un astre recouvert d’oxyde de titane !

C’est un type d’objet peu banal dans l’Univers, sauf s’il s’agit d’un étage de fusée recouvert d’une peinture à base d’oxyde de titane. Or, les 3èmes étages de fusée Saturn V étaient justement recouverts de ce type de peinture.

Ironie du sort, le télescope Kuiper avait été construit en vue de réaliser des images de la Lune pour la préparation des missions Apollo. Cet instrument avait d’ailleurs pris les meilleures images jamais obtenues de la Lune à cette époque.

N’étant pas complément sûrs de leur conclusion, les astronomes ont demandé à des collègues de confirmer leurs observations. Des astronomes du Massachusetts Institute of Technology se sont attelés à la tâche et ont réalisé des spectres de J002E3 en infrarouge. Leurs conclusions sont les mêmes : l’objet est recouvert d’une matière blanche constituée d’oxyde de titane.

J002E3 est donc très probablement un 3ème étage de fusée Saturn V, sans doute celui qui a envoyé Apollo 12 sur la Lune. Il pourrait s’écraser sur la Lune en 2003. Mais cela ne constitue pas un événement exceptionnel, puisque la NASA avait déjà, volontairement cette fois-ci, fait s’écraser les modules lunaires (sauf celui d’apollo 13) sur la Lune, afin d’étudier la propagation des ondes sismiques – à l’aide de sismographes déposés sur la Lune par les missions Apollo 13 et 17 – et d’en déduire la structure interne de notre satellite naturel. Rendez-vous en 2003.



Pour en savoir plus : L’article rédigé par Gilbert Javaux sur son site PGJ Astronomie.

 

précédent
article précédent
Devenez découvreur de comètes SOHO
suivant
article suivant
Integral : ouverture prochaine de la chasse aux rayons gamma.
Le télescope Kuiper de 1,5 m avait servi dans les années 65 à la préparation des missions Apollo par la réalisation d’image précises de la surface de la Lune. Ironie du sort, c’est cet instrument qui vient de montrer que J002E3, la mystérieuse lune de la Terre, est composé d’oxyde de titane, tout comme la peinture qui recouvre les 3èmes étages des fusées Saturn V !
Crédit : Astronomy Camp.

 

Voici une des dernières images du 3ème étage d’Apollo 12, peu de temps après sa séparation. Le module lunaire y est encore accroché.
Crédit : Lunar and Planetary Institute.

 

dictionnaire de l'astronomie

Astéroïde

Ciel

Ciel

Satellite

Satellite

Titan

Titan

© Ciel des Hommes 2001-2018 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter