Léonides 2002, les dernières recommandations

article original publié par Science @ Nasa
auteur : Docteur Tony Phillips
traduction de Didier Jamet
15 NOVEMBRE 2002

Jim Bryan, de Gaston, Indiana, parvint à capturer ce rémanent de Léonide le 19 novembre 2001
Jim Bryan, de Gaston, Indiana, parvint à capturer ce rémanent de Léonide le 19 novembre 2001

Jim Bryan

Récapitulatif par un expert de la Nasa de ce qu’il faut savoir pour observer la pluie d'étoiles filantes des Léonides 2002 dans les meilleures conditions possibles.

La pluie d’étoiles filantes des Léonides atteindra son maximum le mardi 19 novembre 2002. Bien. Mais mardi martin ou mardi soir ?

« C’est la question que l’on me pose le plus fréquemment en ce moment, » nous confie Bill Cooke, prévisionniste au Centre Spatial Marshall de la NASA.

« La réponse est : mardi matin. Où que vous vous trouviez, l’intervalle de temps compris entre 23 heures lundi soir et l’aube du mardi 19 novembre sera le meilleur moment pour observer les Léonides. »

Cette année, les Européens et les Nord-Américains seront privilégiés. « Nous attendons une rafale de météores au-dessus de l’Europe à 4 heures du matin en temps universel (soit 5 heures du matin heure locale légale française), suivie d’une autre au-dessus de l’Amérique du Nord à 10 heure 30 temps universel (soit 5 heures 30 du matin heure locale de Québec). Le nombre de météores visibles lors de ces deux épisodes pourrait aller de quelques centaines à plusieurs milliers par heure.

« Dans la mesure du possible, éloignez-vous des zones urbanisées, » suggère Cooke. « Plus le ciel sera noir, plus vous verrez d’étoiles filantes. »

Malheureusement, il y a une source de pollution lumineuse dont vous ne pourrez pas vous débarrasser cette année : La Lune, qui se trouve justement être pleine ce 19 novembre.

Pour autant, selon Cooke, « s’il y a beaucoup de brillantes Léonides cette année (comme ce fut le cas en 2001), le spectacle devrait tout de même valoir le coup d’œil. »

Les sites d’observation de haute altitude bénéficiant d’un air sec et non pollué seront moins pénalisés par l’éclat lunaire. Cooke lui-même devrait se trouver au sommet d’une montagne quelque part en Arizona.

Il rappelle quelques conseils de bon sens : quel que soit l’endroit où vous vous trouverez pour observer les Léonides, emmenez un thermos de chocolat ou de café chaud, et habillez vous chaudement. « il peut faire très froid en novembre à trois ou quatre heures du matin. »

En fait, un sac de couchage de montagne est un accessoire idéal pour observer les Léonides. Etalez le par-terre, (au besoin isolez-le du sol avec une bache plastique), glissez-vous dedans, et regardez le ciel.

« Il n’y a pas de direction privilégiée vers laquelle regarder, » selon Cooke. Les léonides peuvent apparaître à peu près n’importe où dans le ciel. « Evitez simplement d’avoir la Lune dans votre champ de vision, » conseille-t-il. « Cela diminuerait sensiblement votre acuité visuelle nocturne ».

Quand vous verrez une Léonide zébrer le ciel, prolongez mentalement sa traînée en sens inverse. Cela vous mènera à la constellation du Lion, Leo en latin, d’où les Léonides tirent leur nom. « les météores des Léonides semblent provenir d’un point qu’on appelle le radiant, situé dans la constellation du Lion. » explique-t-il.

« Cette année le radiant sera facile à trouver, car la brillante Jupiter en sera très proche (voir la carte du ciel ci-contre). »

À cause de la perspective, les étoiles filantes observées près du radiant paraîtront brèves et laissant une courte traînée. Il faudra donc chercher loin du radiant pour observer les plus beaux spécimens.

La constellation du Lion se lèvera approximativement à 23 heures heure locale lundi 18 novembre 2002. Vous pourrez observer des Léonides à partir de ce moment et jusqu’à l’aube de mardi 19, mais les pointes devraient se produire entre 3 et 5 heures et demi du matin, heure légale locale. Vous pouvez également obtenir les prévisions ville par ville en cliquant ici (en anglais).

« Et pour finir, » poursuit Cooke, « ne négligez pas les rasantes. » Les rasantes sont des étoiles filantes qui passent juste au-dessus de l’horizon. Elles produisent des traînées remarquablement longues et lumineuses. Ce type d’étoiles filantes risque surtout de se manifester dans un créneau d’une heure à partir du lever du Lion, soit entre 23 heures lundi soir et minuit, quand la constellation du Lion est encore basse dans le ciel.

« Je ne vous garantis pas que vous en verrez beaucoup, car les rasantes sont rares » prévient Cooke, « mais elles sont tellement belles que ça vaut le coup d’essayer ! »

Si vous ne deviez retenir qu’une chose : entre lundi 18 novembre au soir et mardi 19 au matin. C’est dans ce créneau qu’il faudra observer. « Si vous tentez d’observer en dehors de cette période , vous pouvez être sûr d’une chose : vous ne verrez rien ! » conclut un Bill Cooke pince-sans-rire.

Science@Nasa vous souhaite une excellente chasse aux étoiles filantes !


Note : sauf mention expresse «temps universel », les heures données dans cet article sont en heure légale locale, c’est-à-dire l’heure de votre montre.

Quelques liens pour aller plus loin

Les prévisions ville par ville

La Lune va-t-elle gâcher la fête ?

Galerie des Léonides 2001

Le meilleur endroit de l’Univers pour observer les Léonides.

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

Le ciel au dessus de Genève avec des nuages, la Lune, Vénus, et un coucher de Soleil.
à lire aussi...
Ciel
L'astronomie débute par l'observation du ciel, qu'elle ne définit pas rigoureusement. Le ciel commence au-dessus de notre tête, regroupant oiseaux et étoiles.
carte du ciel
à lire aussi...
La carte du Ciel
Découvrez l'astronomie avec notre carte du ciel interactive, avec l'aspect des constellations, de la Lune et des planètes depuis tous lieux et toutes dates
à lire aussi...
Les constellations
L'atlas des constellations de Ciel des Hommes vous permet d'explorer les principales étoiles, nébuleuses, galaxies et autres objets du ciel profond
La pluie d’étoiles filantes des Géminides arrive -
à lire aussi...
Les étoiles filantes
Les étoiles filantes désignent les traînées lumineuses laissées dans le ciel nocturne par des météorites, plus particulièrement lors de pluies annuelles
"La nuit étoilée à Saint-Remy", de Van Gogh.<br>Pour voir l'Univers tel qu'il est, il faut soit la rigueur du scientifique, soit la sensibilité de l'artiste.Tout le reste n'est qu'illusion...
à lire aussi...
Etoile
carte | centre spatial Marshall | carte | centre spatial Marshall | étoiles filantes des Léonides