La comète Elenin ne présente aucun danger pour la Terre

article original publié par Science @ Nasa
auteur : Docteur Tony Phillips
traduction de Didier Jamet
19 AOUT 2011

représentation très grossière de la trajectoire d\'Elenin
représentation très grossière de la trajectoire d'Elenin

Nasa

Souvent considérées à travers l’histoire comme présages funestes, les comètes ont en réalité rarement représenté un quelconque danger pour notre planète. Ainsi en est-il de la comète Elenin, la dernière en date à venir rendre visite au système solaire interne. Le 16 octobre 2011, Elenin passera en effet au plus près de la Terre, mais en restera séparée par quelque 35 millions de kilomètres.

Egalement connue sous sa référence astronomique précise de C/2010 X1, cette comète a été détectée pour la première fois le 10 décembre 2010 par Leonid Elenin, un astronome de Lyubertsy, en Russie, qui fit cette découverte à distance en recourant un observatoire du Nouveau-Mexique dédié à cet usage. À l’époque de sa découverte, Elenin se trouvait à environ 647 millions de kilomètres de la Terre. Depuis, Elenin a bien sûr réduit cette distance, comme le font toutes les comètes se dirigeant vers le Soleil et le point de leur orbite le plus proche de notre étoile, appelé périhélie.

Au cours de ces derniers mois, des scientifiques de la NASA notamment Don Yeomans et David Morrison, ont passé beaucoup de temps à répondre à des questions sur Elenin. Voici une sélection de leurs réponses aux questions les plus fréquentes à propos d’Elenin :

Quand la comète Elenin sera-t-elle le plus proche de la Terre et sera la plus visible ?

La comète Elenin devrait connaître son maximum d’éclat peu de temps avant son passage au plus proche de la Terre, le 16 octobre 2011. Elle se trouvera alors à 35 millions de kilomètres de nous.

La Comète Elenin passera-t-elle entre la Terre et la Lune ?

Non. 35 millions de kilomètres, c’est plus de 90 fois la distance Terre-Lune.

Cette comète Elenin peut-elle avoir une influence quelconque sur nous depuis cette position, ou dans le futur ? Peut-elle provoquer des marées gigantesques ou faire bouger les plaques tectoniques terrestres ?

On a pu lire certaines spéculations totalement échevelées à ce sujet sur Internet, invoquant notamment des alignements d’Elenin avec d’autres corps célestes qui pourraient avoir des conséquences pour la Terre, ainsi que des forces externes qui auraient soi-disant pu pousser Elenin vers la Terre. Comme le dit clairement Don Yeomans de la NASA, « aucun vague alignement de la comète Elenin avec un autre corps céleste ne peut avoir la moindre influence, et la comète ne rencontrera pas un quelconque corps céleste obscur qui pourrait perturber son orbite, ni nous influencer d’une quelconque façon sur Terre. » Et il poursuit : « La comète Elenin passera non seulement au large de la Terre, mais il convient également de noter que c’est une comète relativement petite. De plus, les comètes sont notoirement connues pour être des objets très peu denses, puisqu’on les décrit souvent comme des boules de neige sale. Nous parlons donc d’une petite boule de neige sale qui ne s’approchera pas de nous à moins de 35 millions de kilomètres. Son influence sera insignifiante. Ma petite voiture a plus d’influence sur les marées océaniques que n’en aura jamais Elenin. »

J’ai entendu parler de trois jours d’obscurité provoqués par Elenin. Cette comète nous masquera-t-elle le Soleil pendant 3 jours ?

« Vue depuis la Terre, la comète Elenin ne transitera même pas devant le Soleil » assure Yeomans. Et même si elle l’avait fait, David Morrison fait remarquer que ne mesurant que de 3 à 5 kilomètres de diamètre, Elenin aurait eu bien du mal, à 35 millions de kilomètres de nous, à masquer le Soleil qui lui mesure plus d’un million de kilomètres (1 392 082 pour être précis).

Ainsi pendant une éclipse de Soleil, il se trouve que la Lune arrive à masquer le Soleil parce qu’elle a la même taille apparente que lui lorsqu’elle se trouve à environ 400 000 km de la Terre. Mais elle mesure 4000 km de diamètre, pas 4 ! Pour qu’une comète d’un diamètre compris entre 3 et 5 kilomètres parvienne à nous masquer le Soleil, il faudrait qu’elle se trouve à 400 kilomètres de nous, soit à peu près l’altitude de la Station spatiale internationale. Or Elenin ne s’approchera pas à moins de 35 millions de km…

J’ai entendu parler d’une « théorie de la naine brune » à propos de la comète Elenin. Sa masse serait-elle suffisante pour influer sur la trajectoire de la comète Honda ? Cette propriété permettrait-elle de déterminer la masse exacte d’Elenin ?

Comme le rappelle David Morrison, « une comète n’a strictement rien à voir avec une naine brune. Il est en revanche vrai que les astronomes mesurent la masse d’un objet céleste à partir de la manière dont il influe sur les mouvements d’un autre. Mais les comètes sont trop peu massives pour avoir une influence mesurable sur quoi que ce soit. »

S ‘il y avait une naine brune aux marges du système solaire, est-ce qu’on la verrait ?

« S’il y avait une naine brune dans les parages du système solaire, nous pourrions la voir, détecter son rayonnement infrarouge et mesurer les perturbations qu’elle ne manquerait pas d’engendrer sur d’autres corps du système solaire. Il n’y a pas de naine brune dans ou à proximité du système solaire, non plus que de naine noire, objet qui ne correspond à rien sur le plan astrophysique. »

La comète Elenin sera-t-elle visible à l’œil nu lorsqu’elle sera au plus proche de nous ? J’ai manqué le passage de Hale-Bopp, aussi j’aimerais bien savoir si nous serons en mesure de voir Elenin.

Nous ne savons pas encore si Elenin sera visible à l’œil nu. D’après Morrison, « au train où vont les choses, il faudra sans doute se munir de jumelles pour la voir début octobre, et de préférence dans un ciel très sombre. Malheureusement, il est très improbable qu’Elenin soit aussi brillante que Hale Bopp, qui fut à l’inverse une des comètes les plus brillantes de ces dernières décennies. »

« Même si cette comète ne nous apporte rien de bien spectaculaire, il y aura tout de même quelques raisons de s’émerveiller » confie pour sa part Yeomans. « Cette intrépide petite voyageuse offrira aux astronomes l’opportunité d’étudier une comète relativement jeune qui nous arrive des confins du système solaire, vers lesquels elle repartira presque aussitôt pour ne plus reparaître avant des milliers d’années. »

Cette comète a été qualifiée de « faiblarde » par les scientifiques de la NASA. Pourquoi ?

Cela se réfère à sa luminosité, qui se révèle tout à fait médiocre en dépit de prévisions initiales plus optimistes.

Pourquoi ne parlez vous pas plus d’Elenin ? Si elle est si inoffensive que cela, pourquoi n’y a-t-il pas eu de communication officielle sur Elenin ?

Justement parce qu’elle ne présente pas grand intérêt. De nombreuses comètes sont découvertes chaque année, et le grand public n’en entend jamais parler. La vérité est qu’Elenin a reçu bien plus d’attention qu’elle n’en mérite du fait de nombreuses spéculations infondées sur différents forums Internet. L’information que la NASA a fournie à propos d’Elenin est disponible depuis longtemps sur Internet. Si cette comète représentait un quelconque danger, vous le sauriez depuis longtemps.

J’ai entendu dire que la NASA a observé Elenin bien plus que d’autres comètes. Est-ce vrai, et est-ce que la NASA minimise volontairement le danger ?

La NASA détecte régulièrement, suit et caractérise tout astéroïde ou comète passant relativement près de la Terre en utilisant à la fois des télescopes terrestres et spatiaux. Le programme « Spaceguard » a pour mission de détecter ces objets et de déterminer leur trajectoire afin d’identifier d’éventuels risques de collision avec la Terre.

Dans ce cadre, ni la NASA ni le JPL n’observent particulièrement Elenin, pas plus qu’une autre comète. La plupart des images qui s’y rapportent sont en réalité le fruit du travail d’astronomes amateurs à travers le monde. Et c’est bien normal qu’ils s’intéressent particulièrement à cette comète, étant donné la publicité que toutes ces rumeurs ont apporté à Elenin.

J’ai regardé le diagramme présentant la trajectoire d’Elenin sur le site du JPL et me demande pourquoi l’orbite décrite présente des brisures d’arc assez marquées lorsqu’on zoome dessus ? Si on fait de même sur d’autres comètes, on n’a pas ces brisures d’arc.

Beaucoup de gens se sont jetés sur cette trajectoire sans comprendre qu’il s’agit simplement d’un outil très sommaire de visualisation de la trajectoire. Celui-ci a été amélioré récemment afin de lisser quelque peu les trajectoires à proximité du Soleil. Mais ce n’est pas un outil scientifique utilisé pour déterminer la trajectoire. Pour cela, il vaut mieux utiliser cet outil.

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

Le ciel au dessus de Genève avec des nuages, la Lune, Vénus, et un coucher de Soleil.
à lire aussi...
Ciel
L'astronomie débute par l'observation du ciel, qu'elle ne définit pas rigoureusement. Le ciel commence au-dessus de notre tête, regroupant oiseaux et étoiles.
Eclipse duale - Un montage pour comparer notre vision de deux éclipses, celle de Lune et celle du Soleil, quand la Lune est rouge et quand la couronne solaire devient visible
à lire aussi...
Les éclipses
Les éclipses désignent le passage, vu depuis la Terre, d'un astre devant un autre, celui-ci étant caché par le premier pendant un laps de temps
L'astéroïde Toutatis vu au radar sous différents angles
à lire aussi...
Astéroïde
La comète de Halley, célèbre photographie publiée par le New York Times lors de son passage en 1910
à lire aussi...
Les comètes
Les comètes sont des petits corps glacés du système solaire d'orbite fortement excentrique, elles ont une longue traînée lumineuse à l'approche du périhélie
"La nuit étoilée à Saint-Remy", de Van Gogh.<br>Pour voir l'Univers tel qu'il est, il faut soit la rigueur du scientifique, soit la sensibilité de l'artiste.Tout le reste n'est qu'illusion...
à lire aussi...
Etoile
astronomie | astrophysicien | collision | corps céleste | découverte | distance Terre-Lune | éclipse de Soleil | astronome amateur | astronome | astronome | astronome amateur | astronomie | astrophysicien | collision | corps céleste | découverte