Des plans sur la Lune

article original publié par Science @ Nasa
auteur : Docteur Tony Phillips
traduction de Didier Jamet
9 OCTOBRE 2008

Gros plan sur le miroir liquide du télescope de 6 mètres de l\'Université de Colombie Britannique
Gros plan sur le miroir liquide du télescope de 6 mètres de l'Université de Colombie Britannique

Université de Colombie Britannique

« L’étude que nous avons menée avec Borra a commencé alors que j’étais encore professeur d’astronomie à l’Université d’Arizona, avant que je n’intègre la NASA en 2006 » se rappelle Worden. « Le véritable intérêt de cette approche, c’est qu’elle pourrait nous permettre d’obtenir un télescope formidablement grand sur la Lune. »

Pour ce projet de télescope à miroir liquide sur la Lune, il faut oublier le mercure. Sa densité fait qu’il représente un coût prohibitif à lancer dans l’espace, sans compter que c’est un métal cher en lui-même, et qu’il s’évaporerait rapidement une fois exposé au vide qui règne sur la Lune. Cependant ces dernières années, Borra et ses collègues ont expérimenté une classe de composés organiques connus sous le nom de liquides ioniques. « Les liquides ioniques sont en fait des sels fondus » explique Borra. « Leur taux d’évaporation est pratiquement nul, aussi ils ne se volatiliseraient pas dans le vide lunaire. Ils peuvent également rester liquide à très basse température. » Avec son équipe, il cherche à présent à synthétises des liquides ioniques qui restent fluides même à la température de l’azote liquide.

Beaucoup moins denses que le mercure, les liquides ioniques sont à peine plus denses que l’eau. Bien qu’ils ne soient pas hautement réfléchissants par eux-mêmes, un miroir formé de liquides ioniques en rotation peut être pelliculé d’une couche ultrafine d’argent, comme on le fait pour les miroirs solides, ce qu’on appelle une argenture. Le plus étrange dans tout ça, c’est que la couche d’argent serait si fine – 50 à 100 nanomètres- qu’elle se solidifierait. Dans le vide de l’espace, un miroir liquide recouvert d’une fine couche d’argent solide ne s’évaporerait pas plus qu’il ne se ternirait.

Reste qu’un miroir liquide ne peut pas être incliné pour la même raison qu’il n’y a pas de lacs en pente : le liquide s’écoulerait dans le sens de la pente, détruisant le miroir. Mais pour autant cela ne veut pas dire qu’il est impossible de pointer un télescope à miroir liquide. Les opticiens expérimentent actuellement des chemins de miroirs secondaires déformés électromécaniquement et suspendus au-dessus du miroir liquide. Il envisagent aussi de déformer très légèrement le miroir liquide lui-même, toujours dans l’idée de pouvoir viser d’autres angles que la verticale. Des techniques similaires sont déjà utilisées pour pointer la grande antenne fixe du radiotélescope d’Arecibo à Porto Rico.

« De plus » insiste Borra, « si le télescope se trouve n’importe où ailleurs qu’exactement aux pôles, chaque rotation de la Terre ou de la Lune lui permettra d’effectuer un tour complet du ciel. Et n’oubliez pas que l’axe de rotation de la Lune oscille avec une période de 18,6 années. Aussi en l’espace de moins de 19 ans, le télescope aurait eu l’occasion de passer en revue une large portion de ciel. »

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

Le ciel au dessus de Genève avec des nuages, la Lune, Vénus, et un coucher de Soleil.
à lire aussi...
Ciel
L'astronomie débute par l'observation du ciel, qu'elle ne définit pas rigoureusement. Le ciel commence au-dessus de notre tête, regroupant oiseaux et étoiles.
Arecibo | azote | axe de rotation | astronomie | Arecibo | azote | axe de rotation | astronomie