Un croissant de Lune d'une fatale beauté

article original publié par Science @ Nasa
auteur : Docteur Tony Phillips
traduction de Didier Jamet
7 AVRIL 2008

Il n\'est pas absolument nécessaire d\'accidenter sa voiture pour réussir de si belles photos... Soyez prudent !
Il n'est pas absolument nécessaire d'accidenter sa voiture pour réussir de si belles photos... Soyez prudent !

Doug Zubenel

C’était le 8 mars 2008, il y a quasiment un mois jour pour jour. Dans un coin reculé du Kansas, le Soleil en train de se coucher et le crépuscule allant s’approfondissant agirent comme un aimant sur le photographe Doug Zubenel tandis qu’il roulait à travers la campagne. Il savait que quelque chose de très photogénique était sur le point de se produire.

À une intersection, il s’engagea sur une route poussiéreuse qu’il ne connaissait pas mais qui l’amenait droit vers le Soleil. « Aveuglé par le Soleil, je n’ai pas vu les rambardes en béton d’un petit pont qui enjambait une rivière tout aussi modeste. Lorsque je suis revenu à moi, je n’ai pu que constater que j’avais plié ma voiture ! » Zubenel s’est extrait de l’épave, a appelé une dépanneuse, et en attendant qu’elle arrive, a pris la photo qui inaugure cet article, en haute de la colonne de droite.

« C’était un magnifique croissant de Lune tout juste âgé d’un jour » se souvient Zubenel. « Il était en bien meilleur état que ma voiture ! »

Cette scène, si belle qu’elle en est devenue périlleuse, va se reproduire deux fois dans les heures à venir :

Lundi 7 avril au soir, un croissant de 6% va se matérialiser assez bas sur l’horizon ouest après le coucher du Soleil. Contre le bleu cobalt du crépuscule naissant, la Lune révèlera toute la magnificence de sa lumière cendrée, comme un fantôme de pleine Lune pincé entre les cornes du croissant étincelant. Il y a 500 ans de cela, Léonard de Vinci fut le premier à comprendre l’origine de cette pale lueur : c’est en réalité la lumière de la Terre qui se reflète sur les terrains lunaires encore plongés dans la nuit, lesquels bénéficient d’un « clair de Terre » particulièrement intense. La lumière cendrée est sans conteste un des plus beaux spectacles célestes qu’il soit donné d’observer.

Mais le meilleur est encore à venir...

Mardi soir, le 8 avril, un croissant de Lune de 12% sera très proche de l’amas des Pléiades. La Lune et les Pléiades sembleront vraiment très proches, même si en réalité plus de 400 années-lumière les séparent...

Egalement connues sous l’appellation des sept soeurs, les Pléiades sont un amas de jeunes étoiles. Les sept étoiles les plus brillantes de cet amas de beautés à l’éclat blanc mâtiné de bleu forment une sorte de petit chariot qui n’est pas sans rappeler ceux de la petite et de la grande ourse, sauf qu’il est ramassé dans un espace pas plus grand que celui de la pleine Lune (un demi degré d’arc). En dépit de leur grande distance, les Pléiades sont visibles à l’oeil nu, même depuis les cieux des villes encombrés de pollutions en tous genres.

Le 8 avril, la Lune vous mènera directement aux Pléiades. N’oubliez pas de vous munir d’une paire de jumelles. Examinez systématiquement le ciel à proximité de la Lune, et vous ne manquerez pas cet amas de dizaines d’étoiles à l’éclat vif comme celui de gemmes. Mais la Lune ne sera pas mal non plus, révélant à vos optiques ses surfaces cratérisées sous le clair de Terre.

Tout comme le soir précédent, le meilleur moment pour observer sera peu après le coucher du Soleil, plein ouest.

Et notre ami Doug Zubenel dans tout ça ? « J’ai une nouvelle voiture, et je vais tâcher de renouveler mes exploits, enfin pas pour la voiture bien sûr, mais pour la Lune ! » assure-t-il. Une mésaventure que Doug a souhaité faire partager au plus grand nombre, pour rappeler que la passion ne doit jamais faire oublier la prudence !

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

Le ciel au dessus de Genève avec des nuages, la Lune, Vénus, et un coucher de Soleil.
à lire aussi...
Ciel
L'astronomie débute par l'observation du ciel, qu'elle ne définit pas rigoureusement. Le ciel commence au-dessus de notre tête, regroupant oiseaux et étoiles.
"La nuit étoilée à Saint-Remy", de Van Gogh.<br>Pour voir l'Univers tel qu'il est, il faut soit la rigueur du scientifique, soit la sensibilité de l'artiste.Tout le reste n'est qu'illusion...
à lire aussi...
Etoile
Planche extraite de la thèse de Léon Foucault, "Mesure de la vitesse de la lumière", 1862
à lire aussi...
Année lumière
L'année-lumière est une unité qui représente la distance parcourue par la lumière dans le vide pendant une année terrestre, soit 9.460 milliards de km
coucher de soleil | crépuscule | coucher de soleil | crépuscule