Un astéroïde menace de frapper Mars

article original publié par Science @ Nasa
auteur : Docteur Tony Phillips
traduction de Didier Jamet
22 DECEMBRE 2007

Vue d\'artiste indiquant l\'angle sous lequel l\'astéroïde 2007 WD5 devrait se présenter à Mars le 30 janvier 2008 (flèche bleue) ainsi que la bande de terrain martien (en saumon) où l\'impact pourrait se produire. La probabilité d\'un tel évènement est aujourd\'hui d\'une chance sur 75 soit à peine supérieure à 1%. Cliquez sur le lien du crédit pour avoir accès à une animation
Vue d'artiste indiquant l'angle sous lequel l'astéroïde 2007 WD5 devrait se présenter à Mars le 30 janvier 2008 (flèche bleue) ainsi que la bande de terrain martien (en saumon) où l'impact pourrait se produire. La probabilité d'un tel évènement est aujourd'hui d'une chance sur 75 soit à peine supérieure à 1%. Cliquez sur le lien du crédit pour avoir accès à une animation

Nasa/JPL

Des astronomes dont les travaux sont financés par la NASA suivent en ce moment de très près la trajectoire d’un astéroïde nommé 2007 WD5. On s’attend à ce qu’il croise le chemin orbital de Mars le 30 janvier 2008. Les calculs du bureau des objets géocroiseurs de la NASA au JPL indiquent que cet astéroïde de 50 mètres de long pourrait passer à moins de 50 000 km de Mars le 30 janvier 2008 vers midi heure de Paris.

« En ce moment 2007 WD5 se trouve à peu près à mi-chemin entre la Terre et Mars et se rapproche de la planète Rouge à une vitesse d’environ 45 000 km/h » confirme Don Yeomans, directeur du bureau des objets géocroiseurs au JPL.

Il y a aujourd’hui une chance sur 75 pour que 2007 WD5 vienne à entrer en collision avec Mars. Les chercheurs ne peuvent pas totalement éliminer la probabilité d’un impact du fait des incertitudes persistantes sur les éléments de l’orbite de l’astéroïde. Si la collision, quoique peu probable, venait tout de même à se produire, l’impact pourrait intervenir n’importe où dans une large bande parcourant la planète rouge, au nord de la position où se trouve actuellement le robot automobile Opportunity.

« Nous estimons que de tels impacts se produisent sur Mars une fois par millénaire en moyenne » avance Steve Chesley, un chercheur du JPL. « Si 2007 WD5 devait bien venir taper Mars le 30 janvier 2008, il le ferait à une vitesse relative de l’ordre de 48 000 km/h ce qui pourrait entraîner la formation d’un cratère de près d’un kilomètre de diamètre. » C’est approximativement la taille du cratère que le robot automobile Opportunity est justement en train d’explorer sur Mars.

Une telle collision pourrait libérer une énergie équivalente à l’explosion de 3 mégatonnes de TNT, soit 200 fois plus que l'explosion de la bombe atomique larguée sur Hiroshima. Les scientifiques pensent que c’est un événement d’ampleur comparable qui s’est produit sur Terre lors de la gigantesque explosion qui a affecté la région de la Toungouska en Sibérie en 1908, bien qu’aucun cratère consécutif à l’explosion n’ait pu être formellement identifié à ce jour. L’objet responsable de cette explosion s’est vraisemblablement désintégré dans l’atmosphère terrestre avant de toucher le sol, l’onde de souffle consécutive ayant suffi à dévaster de vastes surfaces forestières inhabitées. L’atmosphère martienne est incomparablement plus fine que celle de la Terre, aussi un impacteur de même taille aurait-il de grandes chances d’atteindre le sol.

L’astéroïde 2007 WD5 a été découvert le 20 novembre 2007 par le programme Catalina d’observation systématique du ciel et aussitôt placé sur une « liste d’objets à surveiller » du fait de son orbite proche de la Terre. Des observations complémentaires de Spacewatch à Kitt Peak et de l’Observatoire de Magdalena Ridge au Nouveau Mexique ont fourni aux scientifiques suffisamment de données pour leur permettre de déterminer que l’astéroïde ne représentait pas de danger pour la Terre, mais pouvait en être un pour Mars.

L’astéroïde n’étant suivi que depuis un peu plus d’un mois, quelques incertitudes persistent sur sa trajectoire exacte. « Au cours des 5 prochaines semaines, nous espérons collecter suffisamment de données d’observation pour pouvoir affiner sa trajectoire » confie Yeomans. Elles devraient alors permettre de confirmer ou d’écarter définitivement l'hypothèse d’un impact.

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

Le ciel au dessus de Genève avec des nuages, la Lune, Vénus, et un coucher de Soleil.
à lire aussi...
Ciel
L'astronomie débute par l'observation du ciel, qu'elle ne définit pas rigoureusement. Le ciel commence au-dessus de notre tête, regroupant oiseaux et étoiles.
La très mince couche de notre atmosphère bleue, vue depuis la Station Spatiale Internationale en 2015 par l'astronaute Scott Kelly
à lire aussi...
Atmosphère
L'atmosphère est la couche de gaz qui enveloppe une planète ou un satellite naturel ; celle de la Terre nous abrite et contribue à rendre la vie possible
L'astéroïde Toutatis vu au radar sous différents angles
à lire aussi...
Astéroïde
Voici la représentation classique d’un atome d’hélium. Son noyau est constitué de deux neutrons et de deux protons. Il est entouré de deux électrons situés dans le nuage électronique.
à lire aussi...
Atome
atmosphère martienne | atmosphère de la Terre | carte | collision | cratère | astronome | cratère | astronome | atmosphère martienne | atmosphère de la Terre | carte | collision | énergie