Spirit et Opportunity aux prises avec une violente tempête sur Mars

article original publié par Science @ Nasa
auteur : Docteur Tony Phillips
traduction de Didier Jamet
23 JUILLET 2007

En août 2005, Spirit avait recours à sa caméra panoramique afin de se tirer lui-même le portrait. À l\'époque, ses panneaux solaires étaient d\'une propreté impeccable !
En août 2005, Spirit avait recours à sa caméra panoramique afin de se tirer lui-même le portrait. À l'époque, ses panneaux solaires étaient d'une propreté impeccable !

Nasa

Explorant Mars depuis trois ans et demi là où leur mission était de tenir trois mois, Spirit et Opportunity, les robots automobiles de la NASA, font aujourd’hui face au plus grand péril auxquels ils aient jamais été confrontés.

Depuis presque un mois, une série de tempêtes estivales de poussières particulièrement sévères s’est abattue sur Opportunity, et dans une moindre mesure sur son jumeau Spirit. Eu-dessus d’Opportunity, la concentration en poussières est telle qu’elle bloque 99% de l’éclairage direct que devraient normalement capter les panneaux solaires du robot, lesquels ne sont plus alimentés que par la lumière diffuse du ciel. Les scientifiques craignent que ces tempêtes durent encore plusieurs jours, voire semaines. " Nous gardons espoir que nos robots survivent à ces tempêtes, mais ils n’ont pas été conçus pour faire face à des situations aussi extrêmes " prévient Alan Stern, administrateur associé du directoire des missions scientifiques de la NASA à Washington.

La carte de mars accessible en cliquant ici montre la façon dont l’opacité de l’atmosphère martienne a augmenté depuis juin dernier. Les régions apparaissant en bleu indiquent un air pur, tandis que celles en rouge signalent des concentrations de poussières.

Si le rayonnement solaire devait se trouver bloquer pendant encore quelque temps, les robots ne seraient plus en mesure de produire suffisamment d’électricité pour ne pas geler ou se maintenir dans un état de quasi-hibernation. Le problème vient naturellement du fait que Mars est une planète sur laquelle règne une température glaciale, et que la survie de l’électronique de bord ne tient qu’au bon fonctionnement de chaufferettes électriques.

Avant que les tempêtes de poussières ne commencent à bloquer le rayonnement solaire le mois dernier, les panneaux solaires d’Opportunity produisaient environ 700 watts/heures d’électricité par jour, soit de quoi alimenter une ampoule de 100 watts pendant 7 heures. Lorsque la quantité de poussières en suspension dans l’air a réduit la production journalière d’électricité à moins de 400 watts/heures, les contrôleurs ont suspendu tous les déplacements et la plupart des opérations scientifiques, notamment celles qui nécessitaient l’utilisation du bras robotique, des caméras et des spectromètres.

Le 17 juillet 2007, le rendement des panneaux solaires d’Opportunity est tombé à 148 watts/heure, le plus bas des 2 robots. Le lendemain, ce chiffre est tombé à 128 watts/heure.

Les ingénieurs de la Nasa prennent en ce moment des mesures proactives afin de protéger les robots, tout spécialement Opportunity, qui subit de plein fouet les effets de la tempête de poussières. Les 2 jumeaux montrent des aptitudes à la survie particulièrement robustes. Spirit, bénéficiant de sa position moins exposée à la tempête, a reçu l’instruction de limiter ses activités afin de ménager ses batteries.

" Nous prenons des précautions beaucoup plus radicales avec les 2 robots que nous n’en avons jamais prises " confirme John Callas, chef de projet au JPL

Au 1236e jour martien d’Opportunity, qui s’est terminé mardi 17 juillet, les déplacements et les observations scientifiques avaient déjà été suspendus. Mais Opportunity consommait encore plus d’énergie que ne lui en fournissaient ses panneaux solaires, tirant sur ses batteries. " Tout ce que nous pouvions encore couper, c’était les sessions de communication avec la Terre " commente Callas.

Afin de minimiser encore la quantité d’énergie que réclame Opportunity, les contrôleurs lui ont adressé mercredi 18 juillet des instructions visant à restreindre ses communications avec la Terre durant les 2 jours suivants. C’est la première fois que de telles consignes sont appliquées. Les ingénieurs ont calculé que cette limitation des sessions journalières de communication allait abaisser la quantité d’énergie quotidienne consommée à moins de 130 watts/heure.

Parmi les conséquences envisageables de cette tempête, il n’est pas à exclure que l’un des robots, voire les deux, soient endommagés de façon définitive ou sévèrement handicapés. Les ingénieurs évalueront leur état lorsque la tempête se sera calmée.

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

Le ciel au dessus de Genève avec des nuages, la Lune, Vénus, et un coucher de Soleil.
à lire aussi...
Ciel
L'astronomie débute par l'observation du ciel, qu'elle ne définit pas rigoureusement. Le ciel commence au-dessus de notre tête, regroupant oiseaux et étoiles.
La très mince couche de notre atmosphère bleue, vue depuis la Station Spatiale Internationale en 2015 par l'astronaute Scott Kelly
à lire aussi...
Atmosphère
L'atmosphère est la couche de gaz qui enveloppe une planète ou un satellite naturel ; celle de la Terre nous abrite et contribue à rendre la vie possible
Voici la représentation classique d’un atome d’hélium. Son noyau est constitué de deux neutrons et de deux protons. Il est entouré de deux électrons situés dans le nuage électronique.
à lire aussi...
Electron
anneaux | électricité | carte | atmosphère martienne | anneaux | carte | atmosphère martienne | énergie