formation des lunes

question posée le 25-10-2019 par Franque etienne

Saturne, reine des lunes du Système solaire - Vingt nouveaux spécimens portent le total à 82 lunes connues pour Saturne, ce qui en fait la nouvelle reine des lunes du Système solaire.
Saturne, reine des lunes du Système solaire - Vingt nouveaux spécimens portent le total à 82 lunes connues pour Saturne, ce qui en fait la nouvelle reine des lunes du Système solaire.

Image Credit: Cassini Imaging Team, SSI, JPL, NASA

Il est remarquable que la lune, provenant de l'impact d'une petite planète appelée Théïa avec la terre, soit très sphérique alors que la terre est aplatie aux pôles. Pour Mars cela semble être l'inverse : la planète semble très sphérique alors que ses satellites sont difformes. Avez-vous des explications sur ce qui produit la sphéricité ?

réponse du 05-11-2019 par Didier Jamet

Ce qui donne à un corps céleste sa rotondité, c'est tout simplement la gravité, qui tend à égaliser toutes les distances par rapport au centre de l'objet considéré. Jusqu'à 50 km de diamètre, les formes peuvent être très variées, le corps n'ayant pas une masse suffisante pour que la gravité domine tout. A partir de 100 km, la gravité commence à prendre nettement le dessus, et on évolue vers le patatoïde. A partir de 300 km de diamètre, la gravité écrase à peu près tout, même si on a forcément de petites irrégularités, comme les montagnes par exemple, ou les remparts de grands bassins d'impact. Mais même sur Terre, on arrive encore à avoir des différences d'environ 20 km entre les points les plus hauts et les plus bas. A quoi il faut encore ajouter la force centrifuge liée à la rotation, qui tend à très légèrement ovaliser la planète.

posez-nous une question sur l'astronomie

Questions précédentes...

Mercure révélée par MESSENGER -
à lire aussi...
Plus c'est gros, moins c'est rond ?
C'est bien la gravité qui donne aux corps célestes leur sphéricité. Mais la force centrifuge liée à leur rotation doit aussi être prise en compte.
La complexité de Jupiter -
à lire aussi...
Se poser sur une planète gazeuse
Si les planètes géantes cachent sous leur épaisse atmosphère une surface solide, nous ne sommes pas près d'y poser le pied, ne fut-ce que par robot interposé.
Un atterrissage vénusien - En 1982, Vénéra 13, lancée par l'Union Soviétique, avait été la seconde à atterrir et transmettre des images de la surface de Vénus, après Vénéra 7 en 1970
à lire aussi...
Se poser sur une planète gazeuse
Si les planètes géantes cachent sous leur épaisse atmosphère une surface solide, nous ne sommes pas près d'y poser le pied, ne fut-ce que par robot interposé.