École d'ingénieur, ou fac ?

question posée le 16-02-2009 par Pierre

Je suis un élève intéressé par l'astronomie, mon but serait d'avoir un poste de recherche.

Devrais-je plutôt favoriser les grandes écoles, ou bien me diriger directement vers la fac après mon bac S ?

Une bonne école d'ingénieur me permettra-t-elle de trouver plus rapidement une place ?

réponse du 23-02-2009 par Fabrice Mottez

Cette année, au concours du CNRS, il y a 6 ou 7 postes en astronomie (je dis ça de mémoire, mais l'ordre de grandeur est correct) et entre 200 et 300 candidats.

Pour vous préparer à être astronome, il faut donc penser à deux choses : avoir la meilleure formation possible pour la recherche, mais aussi se préparer à un autre métier intéressant en cas de besoin.

D'après ce que je sais, l'université (à condition de se placer d'emblée parmi les meilleurs élèves) forme autant d'astronomes que les grandes écoles, que ce soient des écoles d'ingénieurs ou Normale Sup.

Pour ma part (je suis chercheur au CNRS), j'ai voulu assurer un métier de secours au cas où je n'aurais pu être recruté comme astronome. Alors j'ai commencé par faire une grande école (Sup Elec), ensuite j'ai fait un Master de physique des plasmas. (C'est une discipline où les connaissances acquises à Sup Elec en électromagnétisme sont favorisées et ouverte sur des applications en astrophysique.)

Je savais que si je me plantais pour l'astronomie, je pouvais toujours me recycler dans l'industrie avec un métier d'ingénieur.

Un autre intérêt d'un diplôme de grande école : si vous n'avez pas un poste de chercheur, vous pouvez aussi postuler à un poste d'ingénieur de recherche. C'est aussi un métier fort intéressant.

Attention, il faut savoir qu'en France (contrairement à d'autres pays comme l'Allemagne ou l'Angleterre, où les industriels s'intéressent plus au monde de la recherche) une thèse n'apporte rien de plus quand on a déjà un diplôme de grande école. Les industriels français (pas tous évidemment) ont tendance à considérer une thèse comme trois années pendant lesquelles un étudiant s'est fait plaisir, mais n'y voient aucun apport particulier qui puisse intéresser leur business.

Donc une thèse en France équivaudra parfois à deux ou trois ans de retard de carrière si vous poursuivez dans l'industrie. Mais cela n'est pas très important, je pense. Et puis ce retard peut aussi se rattraper.

J'ai des collègues venant de Normale Sup, de Polytechnique, d'écoles moins prestigieuses, et de l'université. Mais ils ont tous fait un master 2 et une thèse. Pour la recherche, c'est ça qui compte le plus. Pour avoir une place dans un institut de recherche, il faut une bonne thèse, accompagnée de publications de qualité dans des revues professionnelles, et de bonnes capacités pour travailler en équipe. Il faut prouver qu'on peut avoir des idées originales et les mener à bien ; avoir de l'autonomie ; et savoir expliquer ses raisonnements et son travail.

Autre détail : que vous alliez à la fac ou en classe préparatoire, travaillez l'anglais. C'est un outil indispensable pour une carrière dans la recherche. Lisez des livres en anglais, regardez des DVD de films en anglais en mettant les sous-titres en anglais, ou pas de sous titre. Entrainez-vous aussi à rédiger en anglais. En recherche, c'est dans cette langue que vous rédigerez tous vos articles professionnels et que vous communiquerez avec vos collègues étrangers.

Autrement, travaillez les maths à fond, et la physique et la chimie, bien sûr.

posez-nous une question sur l'astronomie

astronome | CNRS | astrophysicien | astronomie | astronome | cycle | CNRS | astrophysicien | astronomie | cycle

Questions précédentes...

L'impressionnante étoile V838 Mon -
"Frizion Illume" -
L'année miraculeuse d'Albert Einstein -