Il faut sauver la mission Corot

article de Didier Jamet
12 MARS 2003

le satellite Corot à la poursuite des planètes extrasolaires
le satellite Corot à la poursuite des planètes extrasolaires

CNES

En 1995, l’observatoire de Haute Provence créait une énorme surprise en étant le lieu d’une des plus fantastiques découvertes du XX eme siècle : la détection de la première planète à tourner autour d’un autre Soleil que le nôtre. Pourtant, quelques années auparavant, cet observatoire historique avait bien failli disparaître pour raisons budgétaires. Aujourd’hui, une prometteuse mission spatiale française, Corot, rencontre des difficultés du même ordre. En jeu cette fois, rien moins que la détection de la première exoplanète susceptible d’abriter la vie. La France laissera-t-elle passer cette chance unique d’écrire à nouveau l’histoire ?

À l’heure où paraît cet article, le risque ne peut encore en être totalement écarté. En effet, le Cnes, l’agence spatiale française, est en crise et s’est lancé dans un programme d’économies drastiques. Il se trouve que la mission Corot a encore besoin de 30 millions d’euros, justement financés sur les fonds du Cnes, pour assurer intégration et lancement fin 2005. Aussi la possibilité pour le Cnes de se désengager de la mission, signant du même coup son arrêt de mort, a-t-elle été ouvertement envisagée.

Si, dans une approche strictement comptable, une telle décision pourrait paraître justifiée, elle constituerait paradoxalement un formidable gâchis d’argent public.

En effet, Corot est dans la dernière ligne droite. Depuis plus de 10 ans, de nombreuses institutions de recherche, dont l’observatoire de Paris, l'Institut

d'Astrophysique spatiale d'Orsay et le laboratoire d’astrophysique de Marseille, se sont fortement investies, faisant travailler au total près d'une centaine de chercheurs sur le projet. Le Cnes lui-même a déjà consacré 30 millions d’euros à Corot. Le constat est le même du côté des partenaires européens, qui ont déjà engagé l’essentiel des dépenses leur incombant.

Au-delà de la perte financière, un tel lâchage au milieu du gué ne manquerait pas de rejaillir sur la crédibilité de futurs partenariats européens dont notre pays se voudrait l’initiateur. Un signal particulièrement fâcheux au moment où la ministre de la Recherche, Claudie Haigneré, vient de rappeler la nécessité de donner au secteur spatial un nouvel élan se situant clairement au niveau européen.

Une chance historique

Corot, utilisant la méthode des transits (qui consiste à observer les mini-éclipses provoquées par le passage d’une planète devant son étoile), sera à même de détecter depuis l’espace des planètes telluriques, c’est à dire essentiellement rocheuses et où le cycle de l’eau liquide serait susceptible de se maintenir , et non plus des géantes gazeuses comme c’est actuellement le cas depuis la Terre.

La découverte de la première planète tellurique extrasolaire sera une nouvelle révolution copernicienne, marquant un pas décisif dans notre quête de la vie dans l’Univers.

Ce pas, si elle s’en donne les moyens aujourd’hui, la France pourrait le faire dans trois ans seulement, largement en avance sur toutes les autres grandes nations scientifiques. Un de ces petits pas pour l’homme qui font faire un bond de géant à l’humanité. Le moment où jamais de chausser nos bottes de sept lieues, avant que le géant américain nous rattrape…

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

Eclipse duale - Un montage pour comparer notre vision de deux éclipses, celle de Lune et celle du Soleil, quand la Lune est rouge et quand la couronne solaire devient visible
à lire aussi...
Les éclipses
Les éclipses désignent le passage, vu depuis la Terre, d'un astre devant un autre, celui-ci étant caché par le premier pendant un laps de temps
"La nuit étoilée à Saint-Remy", de Van Gogh.<br>Pour voir l'Univers tel qu'il est, il faut soit la rigueur du scientifique, soit la sensibilité de l'artiste.Tout le reste n'est qu'illusion...
à lire aussi...
Etoile
à lire aussi...
Agences Spatiales
découverte | cycle | CNES | astrophysicien | découverte | cycle | CNES | astrophysicien