Le retour du vaisseau fantôme

article de Didier Jamet
12 SEPTEMBRE 2002

Apollo 12 sur le pas de tir
Apollo 12 sur le pas de tir

Nasa

L'analyse du mouvement orbital d'un objet récemment découvert par un astronome amateur Américain indique qu'il pourrait s'agir d'un étage supérieur de fusée Saturn abandonné lors d'une mission Apollo, très probablement Apollo 12, lancée le 14 novembre 1969.

Ce nouvel objet, baptisé J002E3, a été découvert le 3 septembre par Bill Yeung , un astronome amateur de l'Arizona, qui fut aussitôt intrigué par son déplacement rapide.

Les premiers calculs de trajectoire effectués au Minor Planet Center ont indiqué que l'objet se trouvait à une distance égale à deux fois la distance Terre-Lune, et qu'il se trouvait bien en orbite autour de notre planète.

Ce fait, associé à sa magnitude relativement faible, a immédiatement conduit les astronomes à suspecter que cet objet était en réalité un satellite ou du moins un élément de fusée.

Cependant l'objet n'a pas pu être associé à un lancement récent.

La magnitude actuelle de l'objet est de 16,5, ce qui signifie qu'il est aisément détectable par les programmes de recherche d'astéroïdes, et même suffisamment brillant pour être vu par bon nombre d’astronomes amateurs.

S’il s'agit d'une pièce abandonnée d'un lancement ancien pourquoi ne fût-il pas découvert avant la semaine dernière ?

En prolongeant l'analyse de l'orbite dans le passé, on obtient la réponse : l'objet a été apparemment capturé par la Terre alors qu'il se trouvait sur une orbite héliocentrique au mois d'avril de cette année. La capture a eu lieu quand l'objet est passé à proximité du point de lagrange L1 . Les points de Lagrange sont des zones où la gravité de la terre et celle du soleil se compensent presque parfaitement. Ces points servent à délimiter les régions de l'espace contrôlées par la terre et celles sous l'influence gravitationnelle du soleil.

J002E3 serait le premier cas avéré d'un objet capturé par la terre, alors que le phénomène a déjà été observé autour de Jupiter. (par exemple la comète Shoemaker-Lévy 9 qui entra en collision avec Jupiter en 1994, a été capturé par Jupiter plusieurs dizaines d'années auparavant.)

Les analyses de l'orbite précédant la capture montrent que l'objet se trouvait avant avril 2002 toujours à l'intérieur de l'orbite de la terre, et qu'il s'est peut être trouvé au voisinage de la terre au début des années 70.

En d'autres termes, cet objet était très probablement en orbite autour de la terre jusqu’au début des années 70, avant de s'échapper sur une orbite héliocentrique, puis de nouveau capturé par la Terre en 2002.

Il semble très probable que cet objet soit le troisième étage d’une des fusées Saturn IV B du programme Apollo qui s'envolèrent vers la lune durant cette époque (mission Apollo 8 à 12)

La luminosité de l'objet semble cohérente avec la luminosité attendue d'un tel 3e étage. D'autres éléments tendent à suggérer que cet objet est en fait le troisième étage d'Apollo 12, qui fut abandonné sur une orbite très lointaine le 18 novembre 1969.

Il fut alors observé sur une orbite terrestre avec une période de quarante-trois jours assez semblable à celle observée actuellement.

L'évolution du mouvement de cet objet est également très intéressante. Il semblerait qu'il ait de bonnes chances (20%) de s’écraser sur la lune en 2003. Un tel impact lunaire non contrôlé serait sans précédent. La NASA avait cependant déjà procédé à des impacts intentionnels sur la lune de 1970 à 1972, afin d'étudier l'intérieur de la lune grâce à la propagation des ondes sismiques.

S'il échappe à la lune, il aura alors 3 % de rencontrer la terre dans les dix prochaines années. Mais ce ne doit pas être un motif d'inquiétude. Des étages supérieurs de fusées Saturn sont déjà rentrés sur Terre de façon incontrôlée dans les années 60, sans provoquer de dégâts sensibles.

Son orbite extrêmement chaotique est par définition difficile à prévoir. Les données permettant de la préciser continuent à s ‘accumuler.

Alors qu’on s’apprête à célébrer les 30 ans de la dernière mission Apollo, c’est un émouvant vestige des grandes heures de la conquête spatiale que les caprices de la mécanique céleste semblent vouloir nous offrir.

Vous trouverez sur le site de la NASA consacré à la traque des astéroïdes une animation vous présentant l’orbite actuellement calculée de J002E3

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

L'astéroïde Toutatis vu au radar sous différents angles
à lire aussi...
Astéroïde
La comète de Halley, célèbre photographie publiée par le New York Times lors de son passage en 1910
à lire aussi...
Les comètes
Les comètes sont des petits corps glacés du système solaire d'orbite fortement excentrique, elles ont une longue traînée lumineuse à l'approche du périhélie
| conquête spatiale | collision | chaos | autour de Jupiter | astronome amateur | astronome | | conquête spatiale | collision | chaos | autour de Jupiter | astronome amateur | astronome | distance Terre-Lune