Comète Borrelly : une boule de glace plus noire que le charbon

article de Fabrice Mottez
11 JUIN 2002

La surface de la comète Borrelly vue par la caméra MICAS à bord de Deep Space 1
La surface de la comète Borrelly vue par la caméra MICAS à bord de Deep Space 1

NASA

En septembre 2001, la sonde spatiale américaine Deep Space 1 (DS1) est passée à proximité de la comète Borrelly, de la même manière que des sondes Européennes et Japonaises s’étaient approchées de la comète de Halley lors de son dernier passage en 1986. Cet évènement a fait l'objet d'une session à l'EGS à Nice.

Lors du passage près de Halley, les astronomes sachant que les comètes sont faites de glace, s'attendaient à observer des noyaux cométaires très blancs, ou du moins, clairs. Ils furent bien surpris d'observer un noyau extrêmement sombre, à tel point qu'une caméra (programmée pour filmer un objet brillant) prit à la place des images de gaz de la chevelure de la comète.

La comète vue par DS1 comète porte le nom de l'astronome marseillais qui l'a découverte en 1904. Sa période est très brève, sept ans. DS1 s’en est approchée à 2000 km. La sonde spatiale était équipée d'une caméra baptisée MICAS, capable de fournir des spectres et des images dans les domaines visible, ultra-violet et infra-rouge. L. Soderblom (du United States Geological Survey) en a présenté les résultats.

Première surprise, la comète Borrelly est extrêmement sombre. Son albédo moyen est seulement de 3%. A titre de comparaison, la Lune déjà plus sombre qu'un mur peint en noir mat a un albédo compris entre 7 et 11%. Il est quand même étonnant qu'une boule de glace comme un noyau de comète puisse être aussi sombre !

Cet aspect extrèmement sombre serait dû à une concentration élevée de poussières à base de molécules organiques riches en carbone. (Comme le savent les charbonniers, le carbone est sombre).

La température de la comète a été estimée à quelques degrés centigrade, c'était donc, au moment où DS1 l'a vue, une comète assez chaude. La surface de la comète est peut-être sèche, l'eau se serait déjà sublimée, le reste serait caché sous une croûte. Cela semble confirmé par l'absence de certaines raies spectrales qui auraient traduit la présence de l'eau à la surface.

Le noyau a une longueur de 8km, et une largeur de 4 km (dont une partie dans l'ombre). La caméra MICAS en a fourni des images avec une résolution de 49 mètres. D.T. Britt (Université du Tennessee) a tenté une classification des structures géologiques du noyau de la comète. il a identifié six type de terrains. Certains sont lisses et arrondis, d'autres plus rugueux, certaines structures ressemblent à de petits canyons. On ne voit pas de cratère.

Noir c’est noir…

Quatre petites régions ont un albédo encore plus faible, seulement 0,7%. Plus noires que noires, on ne sait pas à quoi elles correspondent. (On est certain que ce ne sont pas des zones d'ombre, ces régions sont intrinsèquement sombres).

La comète émet des jets de matière gazeuse qui sont vraisemblablement aligné avec l'axe de rotation du noyau. Ils sont à l'origine de la queue de la comète. Ces jets partent de régions assez petites, et sont assez bien collimatés (parallèles). Le fait que la base des jets ne recouvre pas l'ensemble du noyau semble confirmer que celui-ci est sec.

L'analyse chimique des produits évaporés dans le jet (fournie par le spectromètre de masse PEPE) montre moins de carbone par rapport aux molécules d'eau que dans la comète de Halley.

Des travaux sont en cours pour continuer l'analyse de ces résultats encore préliminaires.

Dans notre dictionnaire de l'astronomie...

La comète de Halley, célèbre photographie publiée par le New York Times lors de son passage en 1910
à lire aussi...
Les comètes
Les comètes sont des petits corps glacés du système solaire d'orbite fortement excentrique, elles ont une longue traînée lumineuse à l'approche du périhélie
astronome | découverte | cratère | comète de Halley | chevelure | canyon | axe de rotation | astronome | Deep Space | découverte | cratère | comète de Halley | chevelure | canyon | axe de rotation | Deep Space