RSS FB TW
Ciel des HommesHomepage

Crédit : Frassanito et Associés

+
Les astronautes qui installeront le premier campement sur Mars auront besoin de [...]
Camping dans le Cosmos

traduction réalisée par Didier Jamet

publié sur Ciel des Hommes le 25-09-2002

À la surface de la terre, nous n’avons à peu près rien à craindre des radiations cosmiques, mais les autres planètes n'ont pas cette chance.

dictionnaire
Espace

Espace

Planète

Planète

Régolithe

Régolithe

Mars par exemple, ne dispose pas d’un champ magnétique puissant qui dévierait les particules de radiation, et sa couverture atmosphérique est 140 fois plus fine que celle de la Terre. Ces deux simples différences rendent la dose de radiation à la surface martienne encore égale au tiers ce qu’elle est dans l’espace. Beaucoup trop pour les futurs explorateurs martiens, qui auront donc nécessairement besoin d'une protection contre les radiations.

"Nous ne pourrions pas emporter depuis la Terre la plupart des matériaux nécessaires à la construction d’abris durables, à cause du poids qu'ils représenteraient au décollage. L’un des problèmes sur lesquels nous travaillons est la possibilité de fabriquer ces matériaux anti-radiations à partir des éléments que nous trouverons à la surface de Mars," nous dit Sheila Thibeault, chercheuse au LaRC spécialisée dans la protection contre les rayonnements.

Une des solutions envisagées est celle des "briques martiennes."

Thibeault s’explique : "les astronautes pourraient produire des briques réfractaires à la radiation à partir de matériaux disponibles localement sur mars, et les utiliser pour construire les abris."

Ils pourraient par exemple combiner le « régolithe » sablonneux qui recouvre la surface martienne avec un polymère fabriqué sur place à partir de dioxyde de carbone et d'eau, tous deux abondants sur la planète rouge.

En bombardant cette mixture avec des micro ondes, on obtiendrait des briques ressemblant à du plastique qui fourniraient une protection très satisfaisante contre les radiations.

"Grâce aux micro ondes, nous pouvons réaliser ces briques rapidement, en consommant très peu d'énergie et d’équipements," explique-t-elle. "et le polymère que nous utiliserions ajouterait aux propriétés anti-radiation du régolithe."

Les abris martiens nécessiteraient la fiabilité de matériaux capables d'auto diagnostic, la durabilité de matériaux auto réparateurs, et le gain de poids des matériaux polyvalents. En d'autres termes, une maison sur Mars et un bon vaisseau spatial auraient fondamentalement besoin des mêmes composants. Tout ceci est naturellement pris en compte par les chercheurs, nous confirme Thibeault.

Le retour des matériaux prodigues

Ces spectaculaires matériaux du futur s'avèreront très pratiques sur Terre également.

"Les recherches de la NASA portent naturellement sur les véhicules spatiaux," fait remarquer Anna McGowan, directrice du projet MORPHING de la NASA (une contribution du centre de recherche Langley à l'étude des matériaux avancés). "Toutefois, les découvertes fondamentales réalisées à l’occasion de ces recherches pourraient être utilisées dans bien d'autres domaines. Il pourrait y avoir des millions d'applications. "

Mais c'est encore un peu tôt.

Les études sur la plupart des matériaux avancés n’ont pas encore été poussées assez loin pour fournir des produits à la fois robustes et de finition parfaite. Ils ne sont pas prêts pour la production de masse.

Mais quoi qu'il en soit, selon les chercheurs, c'est uniquement une question de temps : un jour viendra où le vendeur de voitures s'arrêtera de rire... et se fera un plaisir de vous vendre votre véhicule de rêve de l'âge spatial.



Quelques liens pour aller plus loin. (en anglais)

Buck Rogers, prends garde ! : les insectes et les oiseaux sont de grandes sources d’inspiration pour les chercheurs de la NASA

Echantillons du futur

L’expérience MISSE

Fais ton trou et planque toi : la poussière à la surface de Mars et de la Lune pourrait fournir aux équipages des futures missions exploratoires une protection contre les radiations.

Fabriquer des briques martiennes

Centre d’étude des nanotechnologies de la NASA

Liste des commissions pour les missions du futur

nanotubes et fullerènes

nanotubes de carbone

Projet nanotubes du centre spatial Johnson

Nanotransistor d’IBM

Porte logique nanoconnectée

« Tuning » de nanotubes

Météo spatiale sur Mars Si les futurs explorateurs martiens peuvent laisser sans crainte leur parapluie au vestiaire, ils ne devront surtout pas oublier leur compteur Geiger !


Science @ Nasa - version française

En partenariat avec le Centre Spatial Marshall (MSFC) de la NASA, Cidehom vous propose la version française de Science@Nasa
Science @ Nasa

Crédits & Contacts

Auteur original :
Patrick L. Barry
Responsable officiel à la NASA :
Ron Koczor
Producteur - Editeur :
Dr. Tony Phillips
Conservateur :
Bryan Walls
Les sites web Science@NASA bénéficient du soutien du Directoire Scientifique du Centre Spatial Marshall. La mission de Science@Nasa est de faire connaître au public les recherches de la NASA et d'aider les scientifiques de la NASA à honorer leurs obligations de communication.