RSS FB TW
Ciel des HommesHomepage

Crédit : Jack Newton

+
L'astronome amateur Jack Newton a pris cette photographie de la comète Lulin dep [...]
Lulin, cette belle comète verte qui approche de la Planète Bleue

traduction réalisée par Didier Jamet

publié sur Ciel des Hommes le 04-02-2009

En 1996,un petit garçon chinois de sept ans se pencha au-dessus de l'oculaire d'un petit télescope et vit quelque chose qui allait changer sa vie : une comète d'une flamboyante beauté, brillante et duveteuse, avec une belle queue bien développée. Il espéra un instant être le premier à l'avoir découverte. Malheureusement, il avait été devancé par deux Messieurs nommés "Hale" et "Bopp". Ravalant sa déception, le jeune Quanzhi Ye se fit la promesse de découvrir un jour sa comète à lui. Il y est arrivé dernièrement, et en ce moment, avec un peu de volonté et d’efforts, vous aussi vous pouvez la voir.

dictionnaire
Atmosphère

Atmosphère

Ciel

Ciel

Espace

Espace

Magnitude

Magnitude

Planète

Planète

Saturne

Saturne

12 ans après sa déconvenue avec Hale-Bopp, par un bel après-midi d'été, Ye, à présent âgé de 19 ans et étudiant en météorologie à l'université Sun Yat sen, se penche sur son bureau pour examiner l'image d'un champ stellaire en noir et blanc. L'image a été prise quelques nuits auparavant par un astronome taïwanais, Chi Seng Lin à l'observatoire de Lu Lin. Le doigt de Ye effectue d’incessants va-et-vients sur l'image lorsque soudain il se fige : une de ces étoiles n'est pas une étoile. C'est une comète, et cette fois, c'est Ye qui l'a vue le premier.

La comète Lulin, baptisée d'après l'observatoire où elle a été photographiée, s'approche en ce moment même de la terre. Elle est verte, à une double queue, est une cible accessible pour les astronomes amateurs.

Au point de son orbite le plus proche de la Terre, le 24 février 2009, la comète LuLin devrait devenir visible à l'oeil nu. Les estimations actuelles situent son éclat maximal à une magnitude de cinq, ce qui signifie que dans des cieux particulièrement purs, il devrait être possible de voir la comète à l'oeil nu. Cependant, il faut prendre ces estimations avec beaucoup de prudence, car il semble que ce soit la première visite dans les parages du soleil de la comète LuLin, et par définition la première fois que cette boule de glace vient s'exposer à l'intense rayonnement solaire. Des surprises sont donc possibles.

La couleur verte de la comète Lulin est due aux gaz qui composent son atmosphère. Les jets fusant du noyau de la comète contiennent du cyanogène, un gaz toxique trouvé dans de nombreuses comètes, ainsi que du carbone diatomique. Ces deux substances brillent en vert lorsqu'elles sont illuminées par le rayonnement solaire par le biais d'un processus appelé " fluorescence résonnante".

Lors du passage de la comète de Halley de 1910, beaucoup de gens paniquèrent lorsqu'ils entendirent les astronomes annoncer que la terre passerait au travers de la queue de la comète riche en cyanogène. Il s'agissait pourtant d'une fausse alerte : la délicate queue de la comète ne pouvait en aucun cas pénétrer à l'intérieur de la dense atmosphère terrestre. Et quand bien même y serait-elle arrivée, il n'y avait pas assez de cyanogène pour tuer qui que ce soit. La comète LuLin ne risque pas de provoquer autant d'émoi que la comète de Halley en son temps : au point de son orbite le plus proche de la terre, le 24 février 2009, plus de 60 millions de kilomètres nous sépareront encore de LuLin. Elle ne risque donc pas de nous faire le moindre mal.

Quant à l'étrange double queue de la comète Lu Lin, il s'agit en fait d'une illusion : en ce moment, la comète s'approche de la terre la tête la première. Derrière la tête floue de la comète, une queue de poussière se déploie dans l'espace. Une partie de la queue fait saillie sur la gauche de la tête, et une autre partie sur la droite, ce qui lui donne un aspect double.

Pour voir la comète Lu Lin de vos yeux, faites sonner votre réveil à 3 ou 4 heures du matin. La comète se lève dans le ciel quelques heures avant le soleil et on peut la trouver à environ un tiers au-dessus du ciel sud avant l'aube. Voici quelques dates où elle sera particulièrement facile à repérer :

Le 6 février, la comète Lulin glissera à proximité de Zubenelgenubi, une étoile double dans la Balance (Libra en latin sur la Carte du ciel). Zubenelgenubi n'a pas seulement un nom rigolo, c’est aussi un repère pratique pour trouver la comète. Vous pouvez voir Zubenelgenubi à l'oeil nu, elle est à peu près aussi brillante que les étoiles de la casserole de la Grande Ourse, et une paire de jumelles pointée en direction de l'étoile binaire révélera la belle proximité de la comète verte.

Le 16 février, la comète Lulin passera à côté de Spica, dans la constellation de la vierge. Spica et une étoile de première magnitude et un point lumineux que même les astronomes des villes ne peuvent pas manquer. Un chercheur de petit télescope pointé sur Spica révèlera la comète Lulin dans le champ de vision. La carte est ici

Le 24 février, la comète Lu Lin rencontre Saturne. Au matin de la plus grande approche de Lu Lin de la terre, elle flirtera avec la planète aux anneaux dans la constellation du lion. On ne peut pas rater saturne à l'oeil nu, et peut-être que Lu Lin sera aussi brillante. Si cette opportunité de voir Lu Lin ne suffit pas à vous tirer du lit, rien n'y arrivera. Voici la carte

Ye fait remarquer que la comète Lu Lin est remarquable non seulement pour sa beauté mais également pour la manière dont elle a été découverte. « C'est une comète issue de la collaboration entre les astronomes chinois et taïwanais . Ces découvertes n'auraient pas pu être faites sans la contribution des deux côtés du détroit. Chi Sheng Lin et les autres membres de l’Observatoire Lu Lin m'ont permis d'obtenir des images que je voulais, ce qui m’a permis d’y trouver la comète. »

Et Ye se plaît à imaginer que quelque part ce mois-ci, un autre petit garçon mettra l'oeil à l'oculaire d’un petit télescope, verra la comète Lu Lin, et sentira le même frisson qu’il eut en observant la comète Hale Bopp en 1996, faisant naître une nouvelle vocation de chasseurs de comète.

« Mon voeu le plus cher est que mon expérience inspire d'autres jeunes gens à travers le monde, et qu'ils poursuivent les mêmes rêves étoilés que les miens. »


Science @ Nasa - version française

En partenariat avec le Centre Spatial Marshall (MSFC) de la NASA, Cidehom vous propose la version française de Science@Nasa
Science @ Nasa

Crédits & Contacts

Auteur original :
Docteur Tony Phillips
Responsable officiel à la NASA :
Ron Koczor
Producteur - Editeur :
Dr. Tony Phillips
Conservateur :
Bryan Walls
Les sites web Science@NASA bénéficient du soutien du Directoire Scientifique du Centre Spatial Marshall. La mission de Science@Nasa est de faire connaître au public les recherches de la NASA et d'aider les scientifiques de la NASA à honorer leurs obligations de communication.