RSS
Ciel des Hommes

Méthane martien, l’épreuve de vérité

traduction de Didier Jamet

paru le 16 janvier 2009

Le méthane découvert dans l'atmosphère de mars l'a été grâce à l'observation méticuleuse de la planète pendant plusieurs années martiennes avec des spectromètres placés au foyer de télescopes infrarouge.

« Nous avons observé et cartographié de nombreux panaches de méthane sur mars, dont un qui a libéré environ 19 000 t de méthane » dit Geronimo Villanueva de l'université catholique d'Amérique à Washington D.C, coauteur de l'article. « Ces panaches étaient émis pendant les saisons les plus chaudes, le printemps et l'été, peut-être du fait que le permafrost colmatant les fissures s'était vaporisés, permettant au méthane de diffuser jusqu'à l'atmosphère martienne. Étrangement, certains panaches contenaient de la vapeur d'eau tandis que d'autres en étaient dépourvus ».

Selon l'équipe de chercheurs, les panaches ont été vus au-dessus de régions qui montrent des traces d'antiques écoulements liquides. Typiquement des régions de l'hémisphère nord telles que l'est d'Arabia terra, Nili fossae et le secteur sud-est de Syrtis major, un ancien volcan de 1200 km de diamètre.

À n'en pas douter, il reviendra aux futures missions martiennes, comme par exemple Mars Science Laboratory de la NASA, de découvrir l'origine exacte de ce méthane martien. Une façon de savoir si ce méthane est d'origine biologique ou pas sera de mesurer les ratios isotopiques. Un isotope est une version plus lourde d'un élément. Par exemple, le deutérium est la version plus lourde de l'hydrogène.

Dans les molécules qui contiennent de l'hydrogène, comme l'eau et le méthane, le deutérium, relativement rare, remplace de temps à autre un atome d'hydrogène (c’est ce qui donne « l’eau lourde »). La vie semblant privilégier l'usage des isotopes les plus léger, s’il apparaît que le méthane libéré sur mars contient moins de deutérium que la vapeur d'eau avec laquelle il est libéré, les chercheurs tiendront un indice très prometteur du fait que ce méthane est d'origine biologique.

Quoi que ses recherches futures nous révèlent, une chose est déjà claire : Mars n'est pas si morte qu’elle en a l’air.

 

précédent
article précédent
Méthane biologique ou géologique ?
suivant
article suivant
Lulin, cette belle comète verte qui approche de la Planète Bleue

Version française de Science@NASA
Auteur original : Docteur Tony Phillips
Crédit : NASA Science

Carte de concentration en méthane dans l’atmosphère martienne durant l’été boréal. Les concentrations peuvent parfois être très importantes au-dessus de certaines régions
Crédit : Nasa

 

dictionnaire de l'astronomie

Atmosphère

Atome

Atome

Hydrogène

Planète

© Ciel des Hommes 2001-2017 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter