RSS
Ciel des Hommes

Le fantastique survol de Jupiter par New Horizons

traduction de Didier Jamet

paru le 03 mai 2007

La NASA vient de rendre publiques de nouvelles images de Jupiter et de ses lunes prises par la sonde spatiale New Horizons. On peut y voir entre autres une éruption volcanique sur Io, une vue en couleur de la " petite tache rouge " tourbillonnant dans la haute atmosphère de Jupiter, et de petites lunes regroupant le troupeau de poussières et de rochers dont sont constitués les minces anneaux de Jupiter.

" Nous en aurons pour des mois à analyser ces données " s’enthousiasme Alan Stern, investigateur principal de la mission New Horizons. " En même temps que d’évocatrices images, nous venons de collecter de spectaculaires résultats scientifiques ".

Le 28 février 2007, New Horizons a survolé Jupiter à 2,25 millions de kilomètres de distance au cours d’une manoeuvre d’assistance gravitationnelle destinée à raccourcir de trois ans son voyage à destination de Pluton. Pendant plusieurs semaines avant et après ce survol, la sonde grande comme un piano a testé ses 7 caméras et autres senseurs sur Jupiter et ses 4 plus grandes lunes, emmagasinant les données de plus de 700 observations sur ses enregistreurs numériques et renvoyant progressivement ces informations vers la Terre. Environ 70 % des 34 Gigaoctets attendus sont déjà arrivés par le biais d’ondes radio collectées par les plus grandes antennes de la NASA au terme d’un voyage de près d’un milliard de kilomètres à travers l’espace.

Ces activités ont permis de confirmer le bon fonctionnement des instruments et des logiciels équipant la sonde et avec lesquels elle étudiera Pluton. " En plus de nous avoir permis de confirmer notre arrivée dans les parages de Pluton en 2015, ce survol de Jupiter a été un examen grandeur nature de la sonde et de l’équipe chargée de la faire fonctionner. Tous les deux ont été reçus haut la main " se réjouit Stern.

Un des grands moments de ce survol a été la première image couleur en gros plan de la petite tache rouge. Ce système dépressionnaire est environ deux fois plus petit que la Grande Tache Rouge, et représente 70% du diamètre de la Terre. La Petite Tache Rouge a commencé à se former à la fin des années 1990 lorsque trois tempêtes locales plus petites sont entrées en collision et ont fusionné. Ces tempêtes étaient individuellement blanches, mais une fois associées ont commencé à virer franchement au rouge il y a un an. En utilisant les données de New Horizons, les scientifiques devraient être capables d’y déceler des indices sur la façon dont se forment ces grands systèmes dépressionnaires, et pourquoi ils changent de couleur.

" C’est le meilleur aperçu qui nous ait jamais été offert sur un cyclone de ce type encore en enfance " confirme Hal Weaver, scientifique de l’université John Hopkins où la sonde a été construite et est actuellement opérée.

Sous une grande variété d’éclairages et d’angles de vue, New Horizons a également saisi les images les plus détaillées des fins anneaux joviens. Les scientifiques y ont observé une série d’arcs et des grumeaux de poussière totalement inattendus, signe que les anneaux sont vraisemblablement rentrés récemment en collision avec un objet de petite taille.

Les animations réalisées à partir des images de New Horizons fournissent également un point de vue inédit sur la dynamique de ces anneaux, avec les petits satellites internes Metis et Adrastée semblant jouer le rôle de bergers pour les matériaux gravitant autour des anneaux.

" Nous commençons à voir que les anneaux peuvent évoluer très rapidement, avec des changement sensibles à l’échelle du mois ou de quelques semaines " affirme Jeff Moore qui dirige le centre Ames de la NASA. " Nous avons déjà observé de tels phénomènes sur Saturne ".

Des 4 plus grandes lunes de Jupiter, c’est la volcanique Io qui a retenu l’essentiel de l’attention de l’équipe.. Il s’agit du corps géologiquement le plus actif de tout le système solaire. Les caméras de New Horizons y ont surpris de brillantes poches de lave disséminées à travers la surface, des dizaines de poches de gaz, ainsi que plusieurs vues fortuites d’un panache de poussières en forme de parapluie s’élevant dans l’espace à plus de 300 kilomètres d’altitude depuis le volcan Tvashtar. Il s’agit sans conteste des meilleures images jamais obtenues d’une éruption volcanique sur Io.

Au moment du survol, la trajectoire de la sonde lui a permis de scruter quelques-unes des mystérieuses dépressions circulaires creusées à la surface de la lune glacée Europe. Des données sur la taille, la profondeur et la distribution de ces dépressions découvertes en son temps par la sonde Galileo permettront aux scientifiques d’évaluer l’épaisseur de la banquise qui recouvre l’océan global d’Europe.

Partie dès son lancement comme le vaisseau spatial le plus rapide jamais lancé, New Horizons a atteint Jupiter 13 mois seulement après son décollage depuis Cap Canaveral en janvier 2006. Le survol lui a permis d’accélérer d’encore de près de 15 000 km/h, portant sa vitesse par rapport au Soleil au-delà des 80 000 km/h et lui assurant une arrivée dans les parages de Pluton en juillet 2015.

Le nombre d’observations qui ont pu être menées autour de Jupiter a été le double de celles qui sont prévues autour de Pluton. New Horizons a réalisé la plupart de ces observations durant la phase de sa plus grande proximité avec Jupiter, laquelle était contrôlée par plus de 40 000 instructions séparées au sein de l’ordinateur de bord. " Afin de nous rassurer sur le fait que les choses allaient probablement bien se passer sur Pluton, nous pouvions toujours mener des simulations et prendre des images des étoiles " rappelle John Spencer, directeur adjoint de l’équipe scientifique en charge du survol, " mais avoir une planète à observer avec une montagne de données à déchiffrer nous a permis d’apprendre que la sonde et l’équipe étaient bien capables de faire toutes ces choses extraordinaires. Nous n’aurions sans doute pas exploité toutes les possibilités de la sonde si nous n’avions pas eu ce véritable survol planétaire pour pousser le système dans ses derniers retranchements et libérer nos imaginations. "

Et il y a encore d’autres choses à venir : New Horizons est en ce moment en train de parcourir la magnétotraîne de Jupiter, analysant l’intensité des particules solaires chargées qui s’écoulent à des millions de kilomètres au-delà de la planète géante. Alors à bientôt pour de nouvelles découvertes !

 

précédent
article précédent
Nouveau phénomène sur le Soleil
suivant
article suivant
SN 2006 gy, la plus brillante supernova jamais observée

Version française de Science@NASA
Auteur original : Docteur Tony Phillips
Crédit : NASA Science

Superbe image du satellite Europe se levant au-dessus de la haute atmosphère de Jupiter.
Crédit : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute

 

La Petite Tache Rouge de Jupiter. Avec un diamètre équivalant à 70% de celui de la Terre, elle a tout d'une grande
Crédit : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute

 

Extraordinaire image de l'éruption du volcan Tvashtar sur Io. Le panache, dépassant les 300 km d'altitude, débouche dans l'espace...
Crédit : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute

 

dictionnaire de l'astronomie

Atmosphère

Ciel

Ciel

Espace

Espace

Gravitation

Gravitation

Jupiter

Jupiter

Phase

Phase

Planète

Pluton

Pluton

Satellite

Satellite

Saturne

Saturne

© Ciel des Hommes 2001-2018 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter