RSS
Ciel des Hommes

Phénomènes lunaires transitoires

traduction de Didier Jamet

paru le 30 janvier 2007

Si vous restez à contempler la Lune un certain temps, vous allez commencer à avoir des visions. Un certain nombre, même…

" 82 visions pour être exact ", précise Bill Cooke, responsable à la NASA du Groupe Environnement Météorique. C’est le nombre de " phénomènes transitoires " que le Groupe a enregistré en vidéo depuis qu’il a commencé à surveiller le côté " nuit " du globe lunaire en Novembre 2005.

" En 107 heures d’observations, le tableau de chasse comporte 20 météores lunaires, au moins 60 satellites en orbite terrestre, un avion et une étoile filante. 82 en tout. "

C’est la première étude systématique de phénomènes sur le côté nuit de la Lune. " Ça donne aux astronomes une idée de ce à quoi ils doivent s’attendre quand ils démarreront un programme de surveillance de la Lune depuis la Terre. ".

La cible n°1 de Cooke sont les météores lunaires – des flashes de lumières qui se produisent quand un météorite s’écrase à la surface de la Lune. " Parmi les 20 météores lunaires observés jusqu’à présent, à peu près la moitié vient d’essaims d’étoiles filantes bien connus comme les Géminides ou les Léonides. L’autre moitié sont des météores aléatoires qui nous prennent par surprise. " La NASA se prépare à renvoyer des astronautes sur la Lune et bien entendu cherche à connaître la fréquence de ces impacts.

" Les autres phénomènes observés sont des coïncidences, quelque chose qui file devant la Lune pendant que nous observons ". Les satellites et débris en orbite terrestre en représentent la majorité. Ce satellite de communication Orbcomm A4 est un exemple typique.

Le NORAD surveille les objets en orbite terrestre de plus de 10cm (plus de 10 000). " Il se trouve que certains vont passer devant le disque lunaire pendant qu’on regarde ", dit-il. Les satellites comme l’Orbcomm sont facilement identifiés. Des débris spatiaux qui tournent sur eux même sont plus difficiles à démasquer : " un rayon de soleil soudainement réfléchi par une surface plane ressemble diablement à un flash de météore lunaire ", explique-t-il. " Nous devons donc faire attention. Quand nous voyons un flash de lumière sur la lune, nous vérifions deux fois qu’il n’y avait pas un débris spatial en train de passer au même moment ".

A l’époque des missions Apollo, les astronomes qui surveillaient la Lune n’avaient pas ce problème. " il y avait très peu de satellites en orbite terrestre, donc un passage devant la Lune était rare ", dit Bill Cooke. " Mais maintenant on en voit un ou deux par nuit ".

Il nous soumet une énigme : " pouvez-vous identifier cet objet ? " dit Bill Cooke en riant. " Mes préférés, c’est quand ce sont des avions ".

Jusqu’à présent, ils n’ont observé qu’un seul météore terrestre – c’est-à-dire une étoile filante se désintégrant dans l’atmosphère de la Terre : VIDEO. Cela peut paraître surprenant : pendant une pluie d’étoiles filantes, les observateurs novices voient des douzaines d’étoiles filantes. Pourquoi la NASA n’en a-t-elle détecté qu’une seule ? " le champ du télescope est trop étroit ", explique Bill Cooke. L’œil humain est bien meilleur pour observer les étoiles filantes.

Bill Cooke s’intéresse plus à la Lune, de toute façon. Des météores qui explosent, des satellites qui tournoient et des avions à réaction ; qu’est-ce qui nous attend maintenant ? : " c’est un grand spectacle. Nous comptons continuer à observer, alors gardez l’œil ".

 

précédent
article précédent
Les scientifiques prédisent un cycle solaire intense.
suivant
article suivant
Inondations ! Incendies ! SERVIR !

Version française de Science@NASA
Auteur original : Docteur Tony Phillips
Crédit : NASA Science

Carte des impacts lunaires de météoroïdes enregistrés depuis novembre 2005. Les numéros 14 à 16 et 19 à 20 sont des Géminides, ainsi que probablement le numéro 18
Crédit : Groupe d'environnement météoritique

 

l’observatoire lunaire du Groupe Environnement Météorique, au Centre Marshall des Vols Spatiaux à Huntsville, dans l’Alabama. L’encart montre un des deux télescopes de 355mm qui sont pointés simultanément vers la Lune pendant les sessions d’observations du groupe
Crédit : Groupe d'environnement météoritique

 

dictionnaire de l'astronomie

Atmosphère

Lumière

Satellite

Satellite

© Ciel des Hommes 2001-2018 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter