RSS
Ciel des Hommes

La Nuit des Etoiles Filantes.

traduction de Didier Jamet

paru le 21 juillet 2002

Cette année, la pluie d’étoiles filantes des Perséides connaît son pic d’activité entre les 12 et 13 août. Dans l’hémisphère nord, la chaleur de l’été en fait l’un des plus attrayants spectacles célestes de l’année.

Les étoiles filantes des Perséides sont rapides, brillantes, et colorées. La pluie d’étoiles filantes des Perséides est une des meilleures de l’année. Véritablement spectaculaire. Mais ce n’est pas la raison pour laquelle j’aime la regarder. La vraie raison est que… les Perséides sont confortables.

Vous vous souvenez des Léonides en Novembre dernier ? Superbes étoiles filantes. Temps de chien. Être dehors à trois heures du matin à la mi-novembre n’est pas confortable.

Cette année, la pluie d’étoiles filantes des perséides connaît son pic d’activité entre les 12 et 13 août. Les experts affirment qu’elle devrait être remarquablement belle. Les Perséides ont été assez fortes ces dernières années – un signe prometteur pour 2002. Et la Lune se couche tôt à la mi-août ; son intrusion lumineuse ne sera pas un problème. Les observateurs du ciel peuvent s’attendre à voir entre 12 et 100 étoiles filantes par heure.

Les étoiles filantes des perséides proviennent de la comète Swift-Tuttle. Tous les 130 ans, la comète déboule depuis l’espace lointain (au delà de Pluton) et plonge à travers le plan du système solaire non loin de l’orbite terrestre.

Autrefois, les astronomes craignaient que Swift-Tuttle ne vienne heurter notre planète, mais de récents calculs et données démentent ces inquiétudes: Il n’y a aucun danger de collision dans le prochain millier d’années, et probablement pour plus longtemps encore.

Et pourtant, il y a quand même de petits morceaux de Swift-tuttle qui viennent frapper la terre. L’orbite de la comète est parsemée de minuscules débris poussiéreux. Ils fusent depuis le noyau glacé de la comète (propulsés par la glace s’évaporant) quand Swift-Tuttle approche du Soleil.

Ces grains forment un nuage que nous traversons une fois par an.

Nous arrivons actuellement (fin juillet ) à la périphérie de ce nuage. Chaque heure, une ou deux étoiles filantes traversent le ciel. C’est le démarrage en douceur des Perséides.

Les particules de poussières qui constituent les perséides sont minuscules, la plupart pas plus grosses qu’un grain de sable. Cependant elle se déplacent à grande vitesse, à plus de 212 000 kilomètres à l’heure (59 kilomètres par seconde).

Quand il frappe l’atmosphère à cette vitesse, même un minuscule grain de poussière peut devenir une brillante étoile filante. Cependant il n’y a aucun danger pour les spectateurs. Les fragiles poussières se désintègrent bien avant d’atteindre le sol.



Suite de l’article : Tout pour bien observer les Perséides
(lien ci-dessous)

 

Version française de Science@NASA
Auteur original : Docteur Tony Phillips
Crédit : NASA Science

Les fragments de poussière cométaire, tels que celui-ci capturé dans la stratosphère, sont minuscules et fragiles
Crédit : Stardust - JPL - Nasa

 

La Photographe Nathalie Dautel captura cette Perséide traçant au milieu de la voie lactée le 12 août 2001
Crédit : Nathalie Dautel - Spaceweather

 

dictionnaire de l'astronomie

Atmosphère

Ciel

Ciel

Espace

Espace

Planète

Pluton

Pluton

© Ciel des Hommes 2001-2018 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter