RSS
Ciel des Hommes

Naine blanche

article de Fabrice Mottez

paru le 29 mars 2002

Etoile en fin de vie qui a consumé toutes ses réserves de combustible nucléaire. Comme la pression exercée par la combustion nucléaire ne compense plus les forces de gravitation, l'étoile s'effondre sur elle même jusqu'à ce que la matière atteigne un état nouveau, dit dégénéré.

Les naines blanches sont extrêmement denses. Une naine blanche de la masse du Soleil peut avoir un diamètre de l'ordre de mille kilomètres.

La pression qui contrebalance la gravitation est due aux électrons, grâce à un effet découvert dans les années 1930 par les pionniers de la physique quantique (principe d'exclusion de Pauli, pression de Fermi).

Certaines jeunes étoiles à neutrons peuvent être très chaudes (plus de 10 ou 20 mille degrés en surface), mais comme elles sont très petites, elles brillent peu.

La température ne joue pas un rôle important dans l'équilibre d'une naine blanche. Les naines blanches refroidissent peu à peu, elles deviennent donc de moins en moins brillantes.

Bien qu'il y ait quelques naines blanches assez proches du Soleil, leur éclat est très faible, on ne peut pas les voir à l'oeil nu, ni même dans des petits télescopes.

 

précédent
définition précédente
Molécule
suivant
définition suivante
Naine brune
Sirius A, et sa compagne Sirius B, une naine blanche, plus chaude mais moins brillante car très petite (5800 km de rayon).
Crédit : Bonnet-Bidaud - Colas - Lecacheux - CEA - Observatoire de Paris

 

dictionnaire de l'astronomie
Etoile

Etoile

Gravitation

Gravitation

Naine blanche

Naine blanche

Neutron

Neutron

© Ciel des Hommes 2001-2017 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter
fin des flash irridium | chariklo | cirrus | nuit sans lune | surveillez la lumière zodiacale ou l aube fausse | galaxie du sculpteur trouver | galaxie sculpteur |