RSS
Ciel des Hommes

Suivez le passage de l'astéroïde 2014 JO25 près de la Terre

Position de l'astéroïde 2014 JO25 par rapport au système Terre-Lune
Crédit : Position de l'astéroïde 2014 JO25 par rapport au système Terre-Lune

article de Thibaut Alexandre

paru le 16 avril 2017

Le 19 avril 2017, 2014 JO25, un astéroïde de taille respectable, passera près de la Terre. L'événement est absolument sans danger, mais il sera cependant possible d'observer ce passage avec de simples instruments amateurs.

Plusieurs fois par an, des astéroïdes de taille plus ou moins importantes passent à proximité de notre planète, astronomiquement parlant. Ce sera le cas en ce 19 avril 2017, avec la visite de 2014 JO25, un astéroïde de belle taille, car son diamètre est estimé à environ 650 mètres. C'est à 12h24 TU (14h24, heure de Paris) qu'il passera au plus près de notre planète, à une distance confortable de 1,8 millions de km environ, ce qui représente tout de même 4,6 fois la distance moyenne entre la Terre et la Lune.

Je profite de l'occasion pour anticiper les questions inquiètes que ne manqueront pas de se poser certains internautes : non, non et non, cette rencontre ne présente absolument aucun danger pour nous, l'astéroïde n'étant pas sur une trajectoire de collision avec la Terre. Heureusement d'ailleurs, car sa taille représente 60 fois celle du petit astéroïde qui s'est abattu avec fracas dans la région de Tcheliabinsk en Russie en février 2013 !

2014 JO25 a été découvert le 5 mai 2014 grâce au programme de détection d'astéroïdes du Catalina Sky Survey situé près de Tucson, en Arizona (Etats-Unis). Il passe au plus près du Soleil sur son orbite à 0,24 Unités Astronomique (UA) de notre étoile, c'est-à-dire plus près que ne le fait la planète Mercure, et il s'en éloigne au plus loin à 3,9 UA, c'est-à-dire entre les orbites de Mars et de Jupiter. Il accomplit une révolution autour du Soleil en 1085 jours, soit 2,97 ans, et il est incliné par rapport à l'écliptique de 25,2°.

Des recherches ont permis de retrouver sa trace sur des images antérieures datant du 16 mai 2011. Cette année, 2014 JO25 accomplit sa troisième orbite connue, et c'est pourquoi nous pouvons affirmer qu'il ne présente à l'heure actuelle aucun danger de collision. Le passage de 2017 reste cependant exceptionnel, car les mesures de son orbite montrent qu'il s'agit de son passage au plus près de la Terre depuis 400 ans, et qu'il ne repassera plus aussi près avant au moins 500 ans. Ce gros caillou n'est donc pas une menace immédiate, mais il reste classé comme PHA (Potential Hazardous Asteroid) par la NASA, ce qui signifie qu'il pourrait, dans un avenir lointain et sous l'influence d'effet non gravitationnels cumulés très difficiles à calculer à un horizon temporel lointain, tomber sur Terre. En effet, il s'agit d'un satellite géocroiseur, qui par définition croise régulièrement l'orbite de notre planète, de la famille Apollon.

Sa surface est deux fois plus réfléchissante que celle de la Lune, et c'est pourquoi il sera assez lumineux lors de son passage, ce qui le rendra accessible avec de simples instruments d'amateurs ! L'occasion est assez rare de pouvoir observer ce type d'objet, et la cerise sur le gâteau (ou l'astéroïde sur la voûte céleste si vous préférez) vient du fait que 2014 JO25 sera particulièrement bien situé pour être observable toute la nuit, dans un ciel où l'éclat de la Lune ne sera pas gênant, et ce, partout sur Terre ! Avec un diamètre de 650 m et une distance de 1,8 millions de km, on n'avait pas vu une telle approche d'un objet aussi gros depuis le passage de 2004 BL86 le 27 janvier 2015, et la prochaine fois qu'un astéroïde de taille similaire passera aussi près de la Terre (sauf découverte d'ici là) aura lieu en août 2027, avec le passage de l' astéroïde 1999 AN10, qui mesure 800 m de diamètre.

La NASA a déjà prévu d'observer 2014 JO25 avec le Goldstone Radar en Californie du 16 au 21 avril. Le radiotélescope d'Arecibo permettra de son côté de réaliser des images en haute résolution du 15 au 20 avril. Nous devrions donc en apprendre beaucoup sur sa forme et sa composition. Les astronomes amateurs seront également de la partie, puisque la luminosité de l' astéroïde sera inférieure à la magnitude 14 du 19 au 23 avril. Lorsqu'il sera au plus près de la Terre, il atteindra même la magnitude 10 ou 11 : sa recherche à l'aide de grosses jumelles deviendra donc envisageable. Ne vous attendez pas à quelque chose de spectaculaire, l'astéroïde restera ponctuel, mais une observation attentive sur plusieurs minutes devrait révéler sans trop de peine son déplacement par rapport aux étoiles. Au plus près de la Terre, il se déplacera ainsi du diamètre apparent de la Lune (0,5° d'arc) en 18 minutes seulement. Cela peut paraître lent, mais à la distance où sera situé 2014 JO25, cela représente tout de même la vitesse de 120 816 km/h, soit 33,5 km/s ! Le jeu consistera donc à le repérer par rapport à une étoile assez brillante et à constater son déplacement. Les astrophotographes révéleront sans peine son déplacement à l'aide de photos longue pose.

Les trois nuits entourant le passage au plus près de la Terre pourront être consacrées à la traque de 2014 JO25. Les horaires et rendez-vous suivants sont donnés pour Paris, en heure légale. Ils sont valables pour l'ensemble de la France métropolitaine et l'Ouest de l'Europe, mais le minutage donné peut présenter des variations, à cause de l'effet de parallaxe.


Dans la nuit du 18 au 19 avril, son éclat évoluera de la magnitude 14,6 à la magnitude 12,7. Il débutera la nuit dans le Nord de la constellation du Lézard, à une quinzaine de degrés de hauteur vers le Nord, et traversera de part en part le Sud de la constellation de Céphée durant la seconde partie de la nuit.

Vers 1h00 le 19 avril, il sera situé à mi-chemin des étoiles delta et dzeta Cephei, près de l'amas ouvert NGC 7261. Une demi-heure plus tard, il frôlera l'étoile lambda Cephei. L'un des moments les plus intenses de la nuit aura lieu juste après 3h du matin, car l'astéroïde traversera NGC 7160, un amas ouvert facilement accessible aux jumelles. Sa traversée (un pur effet de perspective, car l'amas est à 2935 années-lumière en arrière-plan) s'effectuera de 3h05 à 3h09.


Vers 3h30, il frôlera NGC 7139, une faible nébuleuse planétaire. Les astronomes courageux qui auront suivi son passage toute la nuit seront récompensés juste avant l'aube, car 2014 JO25 passera à moins d'un degré d'arc de NGC 7023, la célèbre nébuleuse de l'Iris. Un rendez-vous à réserver aux astrophotographes, car cette nébuleuse est peu contrastée.


La nuit du 19 au 20 avril sera celle où l'astéroïde sera le plus brillant, avec une magnitude à peine inférieure à 11. Il débutera la nuit pas très loin de l'Ètoile Alkaid, qui marque le bout du manche de la Grande Ourse, à environ 3,5° à l'Est de la célèbre Galaxie du Tourbillon (M51). Il sera alors à environ 45° de hauteur à l'Est.

Durant la nuit, il transitera à l'Est de la constellation des Chiens de chasse, en direction de la Chevelure de Bérénice. Malheureusement, cette partie du ciel manque d'étoiles remarquables. Les choses commenceront à devenir intéressantes à partir de 3h30, car 2014 JO25 s'approchera de Caph, beta Comae Berenices. Après être passé à environ 1° à l'Ouest de cette étoile, il s'approchera doucement mais sûrement de 41 Comae Berenices, étoile visible à l'oeil nu qu'il frôlera entre 4h25 et 4h27. Enfin, il terminera la nuit, quand l'aube arrivera, à environ 3° au Nord de M64, la célèbre Galaxie de l'Oeil Noir !

La nuit du 20 au 21 avril sera marquée par l'éloignement de 2014 JO25, puisque son déplacement apparent sera bien moindre que les deux nuits précédentes et que sa magnitude sera retombée à 12. Il restera confiné en plein coeur de la constellation de la Vierge. Il débutera la nuit à environ 2° à l'Est de la célèbre galaxie M49, et à 1° à l'est des galaxies NGC 4535, dite Objet de McLeish, et NGC 4526, dite Galaxie Perdue.

Si vous ne possédez pas d'instrument ou que la météo est mauvaise chez vous, ne désespérez pas, car il sera possible de suivre le passage de cet astéroïde en direct sur internet grâce au Virtual Telescope Project.

Et si vous avez la chance de photographier cet astéroïde au milieu des étoiles, n'hésitez pas à les partager sur notre page Facebook !

 

précédent
article précédent
Flashs Iridium : préparez vos mouchoirs
suivant
article suivant
La nuit du Dragon
dictionnaire de l'astronomie

Astéroïde

Ciel

Ciel

Galaxie

Galaxie

Gravitation

Gravitation

Jupiter

Jupiter

Lumière

Magnitude

Magnitude

Mercure

Mercure

Nébuleuse

Nébuleuse planétaire

Planète

Satellite

Satellite

© Ciel des Hommes 2001-2017 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter
carina étoile | 27 août 2017 planète mars | http //www cidehom com/apod php _date=040614 | trou sur mars |