RSS
Ciel des Hommes

Et si la matière noire n'existait pas ?

article de Didier Jamet

paru le 18 avril 2012

C'est l'hypothèse iconoclaste à laquelle est parvenue une équipe de chercheurs qui a tenté d'observer les effets de la prétendue matière noire dans une bulle de 13 000 années-lumière autour du Soleil, soit la moitié de la distance qui nous sépare du centre galactique.

L'idée de ces chercheurs était d'observer finement avec le télescope MPG/ESO de 2,2 mètres à l'Observatoire de La Silla les mouvements de plus de 400 étoiles afin d'y détecter les effets de cette insaisissable matière noire, pourtant indispensable à la cohérence de la théorie de la Relativité générale car elle est censée expliquer pourquoi les galaxies tournent plus vite que prévu par cette même théorie. Résultat des courses : pas plus de matière noire que de beurre en broche.

Comme l'explique le responsable de l'équipe, Christian Moni Bidin (Département d'Astronomie de l'Université de Concepción, Chili) « la quantité de masse que nous avons déduite correspond très prècisément à ce que nous voyons - les étoiles, la poussière et le gaz %u2013 dans la région autour du Soleil. Cela ne laisse aucune place pour la matière supplémentaire %u2013 la matière noire - que nous pensions trouver. Nos calculs montrent qu'elle aurait dû clairement ressortir dans nos mesures. Mais elle n'est pas là ! »

Les modèles astronomiques existants pour montrer comment les galaxies se forment et tournent suggèrent que la Voie Lactée est entourée par un halo de matière noire. Ces modèles ne sont pas capables de prédire précisément la forme de ce halo, mais ils supposent la présence très importante de matière noire dans le voisinage du Soleil. Mais, pour pouvoir expliquer l'absence de matière noire révélée dans cette nouvelle étude, il faudrait supposer que le halo de matière noire a une forme vraiment peu probable, par exemple une forme extrêmement allongée.

« Malgré les nouveaux résultats, la Voie Lactée doit certainement tourner beaucoup plus vite que ce que l'on peut expliquer avec la seule matière visible. Aussi, si la matière noire n'est pas présente là où on l'attend, une nouvelle explication au problème de la masse manquante doit être trouvée. Nos résultats contredisent les modèles en vigueur. Le mystère de la matière noire en devient juste encore plus mystérieux. De prochains sondages, tels que ceux de la mission Gaia de l'ESA, seront cruciaux pour avancer au-delà de ce point » poursuit Christian Moni Bidin.

Voilà en tout cas qui ne manque pas d'apporter de l'eau au moulin de l'astrophysicien Christian Magnan, lequel, dans son passionnant ouvrage le Théorème du Jardin fait part avec de nombreux arguments de ses doutes profonds quant à la pertinence de l'approche qui prévaut en cosmologie depuis des décennies. Il ose même poser la question de savoir si les cosmologistes ne se seraient pas engagés dans des voies sans issue en se lançant dans des spéculations stériles sur la matière noire et l'énergie noire, qui ont valu peut-être un peu vite prix Nobel.

 

précédent
article précédent
Spectaculaire éruption sur le Soleil
suivant
article suivant
Pic de la pluie d'étoiles filantes des Lyrides ce week-end
Vue d’artiste annotée de la Voie Lactée. Le halo bleu de matière entourant la galaxie indique la distribution de la matière noire telle qu'imaginée jusqu'à présent. La sphère bleue centrée sur la position du Soleil montre la taille approximative de la zone ayant fait l’objet de ce nouveau sondage, mais pas sa forme précise.Les nouvelles mesures basées sur les mouvements des étoiles montrent que la quantité de matière noire dans cette région autour du Soleil et bien plus petite que ce qui était prédit et indiquent qu’il n’y a pas de matière noire en quantité significative dans notre voisinage.
Crédit : ESO/L. Calçada

 

dictionnaire de l'astronomie
Galaxie

Galaxie

Lumière

Matière noire

Voie Lactée

© Ciel des Hommes 2001-2018 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter