RSS
Ciel des Hommes

Celestron est à vendre

article de Laurent Laveder

paru le 05 juin 2002

Le 28 mai 2002, Tasco, un des leaders mondiaux dans l’optique astronomique à destination des amateurs, a annoncé sa volonté de revendre Celestron afin de couvrir ses créances qui s’élèvent à près de 30 millions de dollars. Meade, qui avait fait savoir qu’il était intéressé pour racheter son rival de toujours, s’est vu interdire le rachat pour la raison qu’il créerait une situation de monopole.

Celestron connaît un formidable essor dans les années 70, lorsque la société décide de fabriquer des télescopes en grande série. C’est le fameux C8, un télescope qui continue à faire rêver bien des amateurs sur toute la planète. Avec ses instruments grand public, Celestron n’a pas de mal à se hisser au rang de compagnie internationale.

C’est en 1998 que la société Tasco rachète en totalité Celestron, l’une des marques les plus vendues au monde. Mais aujourd’hui, les affaires de Tasco sont au plus mal, et sa liquidation l’oblige à revendre toutes ses acquisitions. Pour le moment, nous ne savons pas si Tasco sera revendue en morceaux ou si elle pourra être rachetée en totalité.

Quoi qu’il en soit, les dirigeants de Celestron annoncent que pour eux, cela ne change rien à leur travail et qu’ils poursuivent leurs activités. Ils annoncent même leur souhait de racheter la compagnie laissant le soin à Joseph A. Lupica, vice-président des opérations, de préciser :« Il est dans notre intention d’assurer la continuité de Celestron en tant que compagnie indépendante. Notre équipe de direction s’est engagée à diriger la compagnie et à poursuivre sa politique agressive de développement de nouveaux produits »

Par contre, Meade, le concurrent de Celestron, qui s’était ajouté à la liste des acheteurs potentiels, s’est vu débouté de son projet de rachat par l’ U.S. Federal Trade Commission. Il s’est en effet heurté aux lois antitrust américaines : l’acquisition de Celestron aurait placé Meade dans une dangereuse situation de monopole !

 

précédent
article précédent
Une loi tchèque contre la pollution lumineuse
suivant
article suivant
Scène de chasse à la Tarentule au Chili
Voici la dernière fierté de chez Celestron : un télescope de 200 mm de diamètre à pointage automatique équipé d’un système de positionnement par satellite (GPS). Même si Celestron est à vendre suite aux déboires de Tasco, sa continuité est assurée par son équipe dirigeante.
Crédit : Celestron

 

dictionnaire de l'astronomie

Planète

© Ciel des Hommes 2001-2018 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter