apod
RSS FB TW
Ciel des HommesHomepage
110819
RSSvendredi 19 août 2011 + Crédit: ESA, SPIRE & PACS Consortia, Doris Arzoumanian (CEA Saclay), et al.
Le Cocon d’Herschel

Dans ce remarquable paysage céleste infrarouge de nuages interstellaires dérivant dans la constellation du Cygne, l’œil est immanquablement attiré vers la nébuleuse du Cocon. Egalement connue sous le nom d’IC 5146, cette région de formation d’étoiles est présentée ici, dans la palette de fausses couleurs du satellite européen Herschel, en nuances de bleu. Si l’on est ainsi obligé de recourir à de fausses couleurs pour retranscrire cette réalité, c’est parce qu’elle se manifeste à une longueur d’onde 100 fois plus longue que celle de la lumière rouge que nos yeux peuvent voir. Et tandis que les images en lumière visible nous présentent la nébuleuse du Cocon à l’extrémité de la longue nébuleuse obscure Barnard 168, la perçante vue infrarouge d’Herschel révèle que ce cocon cosmique bourgeonne en réalité au bout de longs nuages filamentaires de poussière. Ces filaments ont des largeurs suggérant qu’ils se sont formés tandis que les ondes de choc de supernovas parcourant le milieu interstellaire ont comprimé la poussière et le gaz. Les données d’Herschel indiquent également que des étoiles continuent de se former dans ces filaments. La nébuleuse du Cocon mesure en elle-même quelque 15 années-lumière de diamètre, et se trouve à environ 4000 années-lumière de nous.

traduction réalisée par : Didier Jamet  > lire le texte original

Auteurs et éditeurs : Robert Nemiroff (MTU) & Jerry Bonnell (USRA)

Représentant technique de la Nasa : Jay Norris

Un service de : LHEA de NASA / GSFC & Michigan Tech. U.


apod