apod
RSS FB TW
Ciel des HommesHomepage
080517
RSSsamedi 17 mai 2008 Image Crédit: M101 - NASA, ESA, CFHT, NOAO; Typhon Rammasun - MODIS, NASA
Comparaison: Lawrence Anderson-Huang (Ritter Astrophysical Obs., Univ. Toledo)
Spirales logarithmiques

Le typhon Rammasun, d’une redoutable proximité, et la galaxie M101, distante de quelque 25 millions d’années-lumière, ne semblent pas avoir grand chose en commun. D’abord, Rammasun ne mesure « que » 1000 kilomètres de diamètre, alors que M101, également connue sous le nom de nébuleuse de la Roue de Feu, s’étend sur près de 170 000 années-lumière. Ces chiffres donnent une petite idée de la différence d’échelle qui sépare ces deux phénomènes, sans parler des environnements physiques très différents dans lesquels chacun évolue, et qui ont contraint leur formation et leur développement. Cependant, l’une et l’autre se ressemblent étonnamment, leurs bras ayant la forme d’une belle et simple courbe mathématique connue sous le nom de spirale logarithmique, spirale dont la séparation croît de façon géométrique avec la distance au centre. Egalement connue sous le nom de spirale équiangulaire, spirale de croissance, spirale de Bernouilli ou encore spira mirabilis, les riches propriétés de cette figure géométrique ont fasciné des générations de mathématiciens depuis sa découverte par Descartes, philosophe français du 17e siècle. Etonnamment, cette forme abstraite est beaucoup plus abondante dans la nature que ne pourrait le laisser pensée la frappante comparaison visuelle présentée ici. Par exemple, les spirales logarithmiques décrivent aussi bien la course des particules subatomiques dans une chambre à bulles, l’arrangement des graines d’une fleur de tournesol, ou encore celui des inflorescences du chou fleur.

traduction réalisée par : Didier Jamet  > lire le texte original

Auteurs et éditeurs : Robert Nemiroff (MTU) & Jerry Bonnell (USRA)

Représentant technique de la Nasa : Jay Norris

Un service de : LHEA de NASA / GSFC & Michigan Tech. U.


apod