apod
RSS FB TW
Ciel des HommesHomepage
050312
RSSsamedi 12 mars 2005 Credit: Michael Owen, John Blondin (North Carolina State Univ.)
Simulation d'un disque d'accrétion

Ne vous fourvoyez pas à la vue de cette structure symétrique qui vous semble familière. La gracieuse structure spirale visible sur cette simulation numérique ne représente pas les bras spiraux s'enroulant dans une lointaine galaxie emplie d'étoiles. En fait, le graphique montre des ondes de choc spirales dans une simulation tridimensionnelle d'un disque d'accrétion -- de la matière spiralant vers un objet compact central qui pourrait être une naine blanche, une étoile à neutrons ou un trou noir. De tels disques d'accrétion alimentent de brillantes sources de rayons-X dans notre propre galaxie. Ils forment des systèmes d'étoiles binaires constitués d'une étoile donneuse (non visible ci-dessus), approvisionnant en matière le disque d'accrétion et un objet compact dont la forte gravité fini par attiré la matière vers sa surface. Pour les systèmes binaires de rayons-x connus, la taille du disque d'accrétion lui-même pourrait se situer entre le diamètre du Soleil (environ 1 400 000 km) et le diamètre de l'orbite de la Lune (800 000 km). Un résultat intéressant de cette astrophysique en réalité virtuelle illustre le fait que le disque simulé développe des instabilités qui tendent à imprimer des ondes de chocs spirales prononcées.

traduction réalisée par : Laurent Laveder  > lire le texte original

Auteurs et éditeurs : Robert Nemiroff (MTU) & Jerry Bonnell (USRA)

Représentant technique de la Nasa : Jay Norris

Un service de : LHEA de NASA / GSFC & Michigan Tech. U.


apod